MOOREA – Baigneurs et kiters à Tiahura : Une proposition de partage de l’espace lagonaire en discussion ce mercredi

    mercredi 23 mars 2016

     Lors de l’assemblée générale des résidents du lotissement Moemoea, ce soir, une proposition de partage d’un espace lagonaire entre les baigneurs et les pratiquants du kite surf devrait être à l’ordre du jour.  Tiahura est en effet le site des kiters qui, selon eux, est le seul spot à fournir une régularité du vent d’Est, en cours d’année (hormis la saison du Maraamu) et qui peut être capté de la plage sans devoir aller au large. Le problème c’est que cette zone est aussi très prisée par les nageurs, c’est d’ailleurs ce qui est aujourd’hui la raison d’une réflexion qui tient en ces quelques mots : “Doit-on rouvrir ou non la zone aux kiters ?”

    Pour tenter de trouver un élément qui permettrait de faire avancer le dossier dans un sens favorable aussi bien pour les nageurs que pour les kiters, Nicole Sanquer, ministre de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports a fait un déplacement vendredi dernier lors d’une mission “établissement scolaires” à Moorea, menée conjointement avec le maire Evans Haumani. Si le maire n’a pas souhaité participer à cette rencontre ministre-kiters, ce dernier a délégué Onyx Le Bihan, qui suit le dossier des kiters depuis longtemps. L’objectif pour la ministre qui a en charge la jeunesse et les sports, est de comprendre la situation et tenter de faire avancer ce dossier qui, depuis juillet 2015, empoisonne aussi bien les kiters, que la Commune. Pour faire évoluer les choses, il faut trouver un terrain d’entente pour permettre aux uns et aux autres de cohabiter. Si l’on s’en tient à la réglementation métropolitaine (c’est ce que proposerait l’association des kiters) une zone englobant, un couloir de lancement (10 m de large) et une zone tampon dite de sécurité (30 m de large) sont obligatoires. S’ajouterait une zone dite de montage des voiles et de stockage. Cette configuration avait été proposée à la commune et aux usagers du lotissement résidentiel, qui ont rejeté la proposition pour “empiétement trop abusif du site”. Pourtant, une solution pourrait accorder tout le monde. À savoir déplacer cette zone de lancement et de sécurité plus vers l’Est en empiétant partiellement sur la plage, actuellement recouverte de purau, et qui délimite une propriété privée. “C’est une solution envisageable”, avait déclaré Nicole Sanquer aux kiters vendredi dernier. Une alternative qui aurait pour aboutissement de dégager davantage d’espace pour les baigneurs et usagers de la plage. Une solution qui permettrait en même temps aux kiters de bénéficier d’un compromis, avec une aire de lancement décalée, mais qui profiterait d’une exposition au vent identique à celle que procure la plage dite “Moemoea”.
    Cette proposition devrait être débattue en questions diverses par les résidents de Moemoea lors de l’assemblée générale des copropriétaires qui se tiendra ce soir. Si elle est acceptée par les deux parties, elle permettrait (enfin) de sortir d’une situation de blocage que tout le monde aujourd’hui déplore. Il ne restera alors qu’une dernière étape à franchir : l’arrêté du maire. Vatea Quesnot, président de l’association des kiters, l’a fait savoir au ministre : “Si une solution est trouvée entre kiters et résidents Moemoea, l’association proposerait alors de retirer sa plainte qui demande le retrait de l’arrêté du maire, si ce dernier accepte ces nouvelles conditions.”
    Vendredi, le maire avait savoir par l’intermédiaire de son directeur de cabinet, qu’une procédure est engagée par l’association des kiters et que le maire respectera le délai imposé par celle-ci avant de prendre sa décision.

    De notre correspondant Jeannot Rey

    alain 2016-03-25 17:28:00
    au vue du plan, il faut ABSOLUMENT un balisage de bouees pour délimiter la zone la plus a droite, sinon les kiteurs
    la prendront par l'usage ( en gros s'en respecter parce qu'ils naviguent pas tous bien )
    pourquoi ne pas les envoyer a l'extreme droite avec zone tampon au milieu ?
    pourquoi toujours se compliquer la vie ? mystère
    alain 2016-03-24 22:56:00
    sauf qu'il y a 20 ans, le kite n'existait pas et on se gavait de l'argent français.
    et maintenant que le robinet popaa va se fermer, il vaudrait mieux trouver de l'activité ( zone de kite, marina pour bateaux ) pour gagner de l'argent.
    Mais non , ne faisons rien , tranquille, et nos enfants............on s'en fout on sera plus là.
    mais en fait ils ne pourront pas nous aider quand on sera vieux...ils seront sans argent sans travail , ou partit a l'etranger.
    Koripo 2016-03-24 06:47:00
    Allez kiter à l'extérieur de la barrière recifale, ainsi pas d'emmerdeur sur le plan d'eau, baigneurs et bateaux tranquilles comme il y a 20 ans
    jojo 2016-03-23 23:51:00
    Le Quesnot se croit en position de force pour faire un chantage au maire :retrait de plainte contre retrait de l'arreté.Aita e peu /SANS GENE!
    Messieurs les kiteurs allumeurs des réseaux sociaux ,pour qui vous prenez vous???!!!
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete