Habillage fond de site

Moorea – Le Bali Hai fermera ses portes définitivement le 31 janvier 2018

vendredi 20 octobre 2017

 

Le Bali Hai Club, c’est un total de 44 unités dont 13 bungalows « overwater », 6 bungalows plages, 5 bungalows jardin et 20 chambres en bâtiments.

Le Bali Hai Club, c’est un total de 44 unités dont 13 bungalows « overwater », 6 bungalows plages, 5 bungalows jardin et 20 chambres en bâtiments.

L’hôtel Aimeo plus connu de nos jours par les jeunes générations sous l’enseigne de Club Bali Hai, a vu le jour fin des années cinquante sortie d’ une petite auberge ayant appartenu à Mme Hildebrandt.

Cette transformation en hôtel a été faite vous l’impulsion d’une grande dame du tourisme polynésien, Jeanne (Bobby) Winkelstroeter, mère de Christa, Véro et Jean-Pierre. “Nous voulions reconstruire un hôtel qui ait l’air tahitien, mais avec des salles-de-bains bien équipées dans chaque chambre… ” explique celle que tout le monde nommera Madame Bobby, (du prénom de son mari) dans un livre signé Sylvie Jullien Para, sur la vie de cette pionnière du tourisme polynésien.

Nous sommes alors en juillet 1957. Des travaux  au plus pressé ont été engagés afin de pouvoir répondre à un premier flot de touristes.

L’hôtel Aimeo ouvre le 8 juillet avec pour premier directeur M Heuberger. Avec Tahiti Tour, agence de voyage montée par Mme Bobby, l’hôtel Aimeo fonctionnement bien.

La clientèle arrivait en goélettes, Tamarii Moorea, Oiseau des îles… avec autour de la directrice,  toute une équipe de résidents de Moorea encadrés par les trois enfants, Véro, Christa et Jean-Pierre, ce dernier était plutôt chargé de l’entretien des bâtiments alors que les deux sœurs s’occupaient de l’administration et de la clientèle. 

En 1976, Mme Bobby décède. La gestion de l’hôtel est reprise entièrement par ses enfants. Bien que de nombreux aménagement ont été apportés, construction des 20 chambres supplémentaires en bâtiments, construction d’un bar en bord de lagon.. la situation devient difficile.

La concurrence se fait dure avec des enseignes internationales connues, propriétaires de réseaux commerciaux bien ancrés.

 

 

Résidence partagée

 

 

 En 1983, les “trois boys” de la chaine Bali Hai, Kelley, Jay et Muck,  reprennent l’hôtel Aimeo pour  lui attribuer une nouvelle enseigne, le Club Bali Hai, moyennant un bail de 50 ans signé avec les familles propriétaires.

Des aménagements seront apportés, en particulier, la construction d’une piscine à quelques pas du lagon et des travaux de réagencement ont été apportés aux bungalows sur pilotis, ou jardin  et dans les chambres toutes  aménagées d’une cuisine.

Le Club Bali Hai est alors exploité sous forme de résidence à temps partagé (time sharing). L’hôtel fonctionnera plutôt bien avec  une clientèle en partie,  membres d’un club “time-sharing” international qui offrait cette formule nouvelle de passer des séjours au choix dans un complexe membre de cette chaine de résidence partagées un peu partout dans le monde.

Mais la concurrence de fait de plus en plus dure. Les concepts hôteliers évoluent, et la situation à l’intérieur de la baie de Paopao, bien que spectaculaire, a du mal a rivaliser avec les autres grands hôtels situés en bord de mer au lagon bleu turquoise.

En 2003, le couperet tombe. Une inspection de l’urbanisme, des services de sécurité et de la commune, dévoile l’hôtel comme “non conforme” avec fermeture immédiate, le temps que des travaux soient entrepris.

S’agissant d’une entreprise  source d’emploi et à vocation touristique, un arrangement est pris moyennant des travaux à engager rapidement.

Ce qui a été fait, à commencer par tout le réseau électrique de l’établissement entièrement refait.

Concernant la cuisine, elle est fermée et le restera à jamais. Un service de restauration a été ouvert par un prestataire en replacement qui s’installe dans l’ancien bar ouvert en restaurant  sous le label “Ananas Bleu”. Le restaurant est  dirigé par Matahi et Virginia Hunter, l’une des branches propriétaires.

Grâce à des animations ponctuelles, une clientèle petite mais fidèle, une équipe souriante et serviable,  le Club Bali Hai poursuivra ses activités, mais  jusqu’au 31 janvier 2018, date annoncée de sa fermeture.

“Depuis le décès de Hugues Kelley, l’un des trois boys,  Jay Carlisle a toujours été seul à gérer  cet établissement… ” explique Matahi Hunter, gérant de l’ananas bleu faisant office en même temps de responsable d’établissement en ce qui concerne la structure en l’absence de Jay, avec Hella Tetuanui  responsable clientèle.

“Jay à aujourd’hui 83 ans, il a beaucoup donné pour le tourisme en général pour la Polynésie française et depuis ces dernières années pour le Club Bali Hai. Jay est fatigué. Il a du mal à financer la poursuite des travaux qui sont énormes. La concurrence est trop dure, il a décidé de tout arrêter.”

Le bail ayant toujours cours, un accord à l’amiable a été pris avec les trois branches héritières de Jeanne Bobby Winkelstroeter, celle de Christa (décédée) de sa sœur Véro Hunter et de leur frère Jean-Pierre.

“Que va-t-il se passer de cet hôtel après le 31 janvier, je n’en sais rien”, explique Matahi, le seul dans la famille à poursuivre la destinée de cet établissement au titre de gérant de l’ananas bleu.

“Ce que je sais, c’est que l’ananas bleu restera ouvert jusque fin 2018 et il en sera de même pour la boutique de l’hôtel tenue par Terava Drollet,. Mais,  en ce qui concerne l’hôtel en lui-même et de son avenir, il en sera décidé lors d’une réunion intrafamiliale après sa fermeture. A savoir, investir pour tout reconstruire, ou.. vendre.. Ou partager cette propriété entre héritiers.. le sujet n’est pas encore à l’ordre du jour”.

Quant à la dizaine d’employés actuellement en activité dans les différents services, administratifs et d’entretien, ils tomberont sous le coup du licenciement économique avec les indemnités en rapport avec la législation du Pays.

 

 

De notre correspondant Jeannot Rey

 

 

 

6470
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete