Habillage fond de site

Moorea – Un barrage sous l’eau pour retenir le sable qui “chappe”

jeudi 5 juillet 2018

Plan de coupe des travaux qui seront engagés.

Plan de coupe des travaux qui seront engagés.


Depuis le 28 juin, une enquête d’impact à propos des travaux de lutte contre l’érosion prévus plage Tahiamanu est ouverte au public. Cette étude concerne un ré-ensablement d’une partie de la plage ainsi que la pose de blocs rocheux qui permettraient de minimiser le départ du sable vers le lagon. Evans Haumani, accompagné du représentant du Service du tourisme, a reçu le public sur le site, lundi dernier afin de présenter l’intérêt de ces travaux aux riverains de Papetoai.

Depuis plusieurs décennies, la partie sud de la plage Tahiamanu, située à l’entrée de la baie de Opunohu est victime d’une très forte érosion du littoral. Selon ce qui a pu être constaté, ce sont plusieurs centaines de mètres carrés de plage qui ont disparu dans le lagon.

L’érosion spectaculaire est partiellement expliquée par la houle qui, lorsqu’elle est soulevée par les vents d’ouest, rentre par la passe et frappe directement le littoral juste en face. Les interventions humaines sur le littoral voisin ne sont pas non plus étrangères à cette érosion.

Des enrochements d’une partie de la route de ceinture qui longe le lagon ainsi que des aménagements de remblais chez des particuliers sont aussi montrés du doigt. Un ensemble de travaux qui a, par conséquent, entraîné la modification des courants qui transportent le sable vers le fond dont celui de Tahiamanu.

Enfin, les allées et venues des bateaux à moteur qui fréquentent le chenal qui longent cette plage font naître elles aussi, des vagues dévastatrices, provoquant cet effondrement très visible du rivage.

Afin de lutter contre cette érosion, à la demande de la commune de Moorea-Maiao, des travaux avec aménagement divers sont proposés par le Service du Tourisme qui a pris à son compte la maîtrise d’ouvrage. Le projet a été étudié au préalable par Créocean, il vise à atténuer d’une part, l’impact de la houle sur le rivage, puis à ré-ensabler la plage avec les sédiments qui, au fil des années, sont tombés vers le fond du lagon.

Ce projet prévoit une retenue sous-marine qui ferait office de barrage et en même temps, de brise lame. On parle d’un ouvrage de pied de plage, qui aura pour effet de retenir au mieux les sédiments, couplé à un autre ouvrage sous-marin en extrémité sud. Ces ouvrages constitués de blocs basaltiques en place, le site sera rechargé en sable en donnant à la plage une pente douce afin d’atténuer les houles résiduelles frontales.

Les zones de prélèvements sont situées dans le chenal en contre-bas de la plage, à des profondeurs comprises entre 12 et 18 mètres. Un programme de végétalisation des sols est étudié pour maintenir ce sable.

 

 

Six mois de travaux

 

 

Après les aménagements réalisés en 2017 pour le parking, aujourd’hui terminé et ouvert au public, le Service du Tourisme consacre aujourd’hui une enveloppe de 70 millions de francs pour ce chantier unique et en même temps, spectaculaire.

Il s’agit bien entendu d’un projet pilote qui, s’il fonctionne, pourrait être reproduit sur d’autres sites très fréquentés par la population. Avant d’en arriver au stade de l’enquête publique qui vient de démarrer, plusieurs concertation ont été établies avec la Commune, les différents services du Pays, et le milieu associatif pour accompagner et mener ce projet à terme.

Lundi dernier, lors de cette rencontre avec le public, celui-ci a pu une nouvelle fois, constater les dégâts subis par cette plage, l’une des plus fréquentée par la population, si l’on en juge par les vestiges d’un vieil enrochement qui existait à l’époque d’une ancienne propriété, ou par quelques souches de cocotiers, aujourd’hui dans le lagon. En quelques décennies, le rivage a été rongé de de plus de dix mètres vers l’intérieur… Tout le monde espère que ces ouvrages proposés par Créocéan par le biais du Service du Tourisme et Resccue seront une réussite.

La consultation pour la maîtrise d’oeuvre est disponibles dans les mairies annexes de Papetoai, Paopao et Afareaitu. La durée des travaux, quand ils démarreront, devrait s’étaler sur six mois environ.

 

De notre correspondant Jeannot Rey

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, quelle troupe remportera le Heiva i Tahiti cette année en Hura Tau :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete