Habillage fond de site

Moorea – Belle récolte pour les marcheurs de Pihaena

jeudi 27 juillet 2017

orangers

Pour cette édition 2017, le groupe de Pihaena était composé de Ruben et Juliana Maraeura, Willy et Francine Isaia, Kevin, Heiani et Heiarii Teihotua, Rotui Teraitua et Hylaire Terii. Tous d’une même famille. (© Photo : Ruben Maraeura)

 

Pour la troisième année consécutive, une équipe de marcheurs et “crapahuteurs” de Pihaena, a participé à la cueillette des oranges de la Punaruu. Une belle sortie qui s’est traduite par une “cousinade” rassemblant les familles Maraeura, Isaia, Terii et Teihotua et Teraitua et qui a débuté le 14 juillet. Soit trois jours de sport-nature pour ces neuf personnes, qui ont ramené 360 oranges pour ne pas dépasser le quota des 40 fruits par randonneur.

C’est Ruben Maraeura et son épouse Juliana, qui étaient les meneurs de cette sortie 2017 à la Punaruu. Habitué du site (ils ont effectué les trois dernières années ce périple traditionnel pour marcheurs sportifs), le couple a choisi cette année de mener le “Team Moorea Pihaena” au plateau Hoaa, le plus éloigné à l’est de la série des dix plateaux de la Punaruu. Mais avant d’y arriver, le groupe a effectué la traversée du chenal en ferry puis en mini bus en direction du fond de la vallée mythique pour les derniers préparatifs avant la randonnée dont tout le monde sait qu’elle sera difficile : “Il nous a fallu cette année environ trois heures pour arriver au refuge. Ce qui est le double de temps que nous mettons habituellement.

 

Nous avons effectué la montée d’un pas plutôt lent mais sûr, de façon à ce que tous, surtout les non-habitués, puissent suivre une cadence sans trop de difficulté”, explique Ruben. Avant d’atteindre le refuge situé à environ mi-chemin entre le point de départ et les plateaux les plus éloignés, le groupe a suivi le sentier avec une pente parfois facile, parfois très raide, mais en passant par des points de vue exceptionnels, notamment le site “Bellevue” qui s’ouvre sur la quasi totalité de la vallée. Le groupe est arrivé au refuge vers 15 heures, laissant suffisamment de temps aux randonneurs pour prendre un peu de repos avant les préparatifs du repas du soir et une bonne nuit de sommeil. Au dîner : punu pu’atoro spaghettis : “C’est le menu idéal pour ce type d’expédition”, explique Juliana qui a laissé sa distribution de Dépêche quotidienne pour un week-end en communion avec la nature. Il faut en effet un repas énergétique en prévision de la seconde partie du voyage, la randonnée vers le plateau Hoaa.

 

“Nous connaissons les autres plateaux d’orangers pour les avoir faits précédemment ; en particulier le te Rata et le Maraetia”, précise Ruben qui, sorti du lit au petit matin, guide son groupe vers le chemin des orangers dès 7 heures pour arriver au plateau Hoaa à 11 heures. Quatre heure de marche pour un résultat exceptionnel : “Les orangers étaient bien chargés, de quoi remplir nos sacs à dos, selon les quantités prévues” explique Ruben. La réglementation qui est présenté aux marcheurs avant le départ de l’expédition impose en effet, plusieurs dispositions à respecter comme veiller à la propreté des lieux, ne pas détériorer l’état naturel des sites, ne pas polluer l’eau de la rivière, ne prendre aucune pièce pouvant faire partie du patrimoine culturel (plantes, pierres de marae) et – c’est obligatoire – ne pas dépasser 40 oranges cueillies par personne. Enfin, les marcheurs devront quitter les lieux en emportant tout leurs déchets.

Le règlement a été suivi à la lettre, confirme le guide et le groupe de Pihaena a pu reprendre le chemin du retour dès 9 heures du matin, après une seconde belle nuit passée au refuge. La descente a été plus facile que la montée, malgré les kilos en plus dans les bagages. Le parking a été atteint vers 13h30. Puis, direction le ferry pour le retour sur Vaiare. Mais, avant d’embarquer, le groupe a pris le temps de passer à l’hypermarché du coin, histoire de profiter du passage “en ville” pour acheter ce que l’on ne trouve pas à Moorea.

Pour le groupe de Pihaena, cette balade a répondu à leurs attentes, à savoir une belle sortie sportive de bon niveau, trois jours de communion avec la nature et des sacs à dos remplis de bonnes oranges bien mûres, chargées en vitamines pour affronter le retour à la réalité. L’année prochaine, le groupe de Pihaena compte bien rééditer l’aventure.

 

De notre correspondant Jeannot Rey

Orianne Obrize
1
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete