Moorea – Un budget primitif 2017 sans bouleversement majeur

    vendredi 16 décembre 2016

    conseil municipal moorea

    Le dernier conseil de l’année a traité en particulier, le budget primitif 2017. (© Jeannot Rey/LDT)


     

    Lors du dernier conseil municipal de jeudi, le maire Evans Haumani a donné à l’approbation des élus, le projet de budget primitif 2017. Celui-ci a été arrêté à la somme de 1 685 298 566 de Fcfp dont 1 532 135 214 de Fcfp à la section de fonctionnement et 153 163 352 de Fcfp à la section d’investissement. Comme indiqué lors du débat d’orientation budgétaire 2017, la structure du budget primitif 2017 ne présente pas de bouleversement majeur.

     

     

    Les élus réunis en conseil municipal jeudi, ont eu à voter le budget primitif 2017 qui s’arrête à la somme de 1 685 298 566 de francs. Le point et les explications sur les lignes budgétaires.

    La section de fonctionnement identifie toutes les dépenses permettant à la collectivité de fonctionner (électricité, téléphone, assurances, charges de personnel, indemnités des élus, etc) et de verser sa contribution aux différents organismes comme le Syndicat pour la promotion des communes de Polynésie française (SPC.PF), le Centre de gestion et de formation (CGF) et le Syndicat mixte ouvert (SMO) pour le traitement des déchets.

    Depuis 2015 et pour la première fois, la commune verse également une contribution au Syndicat mixte en charge du contrat de ville. Les dépenses de la section de fonctionnement sont financées uniquement par des recettes de la section de fonctionnement, principalement constituées des dotations de l’État et du FIP.

     

    Les recettes de fonctionnement : 282 millions produits par les taxes

     

    1 532 135 214 de Fcfp, c’est le montant total des recettes de fonctionnement. Sans surprise, les dotations et participations de l’État, du Fonds intercommunal de péréquation (FIP) et de la Polynésie française composent 77,7 % du total des recettes de fonctionnement.

    Quant aux impôts et taxes, ils représentent 18,4 % des recettes de fonctionnement. Soit un montant global de 282 600 000 Francs. Il s’agit de la taxe d’électricité collectée par l’EDT reversée au budget de la Commune.

    Autre chapitre important, les centimes additionnels et la taxe de séjour de 150 francs par personne et par jour (50 millions de francs) Les 3,9 % restant proviennent des produits du domaine, des immeubles appartenant à la commune et de remboursement des indemnités journalières dues à la municipalité par la Caisse de prévoyance sociale.

    Sans les 1 190 035 214 de Francs de dotations et de participations de l’État et du FIP, la commune ne disposerait pour fonctionner que de 342 millions de Fcfp. Cela aurait été très problématique pour exercer les compétences communales.

     

    Dans les dépenses de fonctionnement : 985 millions pour les salaires

     

    Comme leur nom l’indique, les dépenses de fonctionnement servent à financer tout le nécessaire au bon fonctionnement des services communaux : les achats de fournitures, les salaires (985 millions), les indemnités des élus, le versement de contributions aux organismes auxquels la commune est adhérente mais aussi le subventionnement les services publics industriels et commerciaux dont les budgets ne sont pas équilibrés par les seules redevances.

    Ainsi, l’écart de prix entre la redevance du service public facturée à l’usager et le coût réel du fonctionnement du service de l’eau, des déchets, de l’assainissement et de la gestion du bateau reliant Maiao à Moorea, le “Tapuae Manu”, est pour le moment financé par le budget général. Les dépenses de fonctionnement s’élèvent à 1 532 135 214 de Fcfp.

     

    Les recettes d’investissement : uniquement des dotations

     

    Les recettes de la section d’investissement sont de 153 163 352 de Fcfp Elles proviennent pour 102 071 294 de F de la “Dotation non affectée en investissement” (DNAI) et 51 092 058 de F des dotations amortissements.

     

    Parmi les dépenses d’investissement : 40 millions pour éclairer les servitudes

     

    Comme les recettes, les dépenses s’élèvent à la somme de 153 163 352 de Fcfp. Une nouvelle opération est ouverte qui est “Éclairage des servitudes” pour 40 000 000 de Fcfp. Le reste des crédits est réparti dans des opérations déjà existantes, comme l’opération 2015002 “Acquisition de véhicules” pour 27 071 294 de Fcfp, l’opération 2015005 “Servitudes, chemins de pénétration, route” pour 30 000 000 de Fcfp, 40 000 000 de Fcfp pour les travaux en régie, 5 000 000 de Fcfp pour les licences informatique, 5 000 000 de Fcfp pour “Matériel de bureau et matériel informatique” et enfin 6 092 058 de Fcfp pour  “Autres immobilisations corporelles”.

     

    De notre correspondant Jeannot Rey

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Recensement : Êtes-vous prêt à répondre à toutes les questions même intime malgré une garantie de l'anonymat ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete