Habillage fond de site

Moorea – Des chiots abandonnés, morts au soleil…

vendredi 25 novembre 2016

moorea chiot

C’est au niveau de ces deux conteneurs à Opunohu que sont régulièrement déposés des cartons d’animaux à peine sevrés. (© Jeannot Rey/LDT)

 

 

En fin de semaine dernière quatre chiots et un chien adulte desséché étaient trouvés morts, déposés sur un terrain en bord de route en baie de Opunohu. Un site où Caroline, institutrice à Paopao, passe tous les matins pour nourrir des bêtes abandonnés. Une situation qui relance le projet du refuge que tente de mettre en place l’association Eimeo Animara.

 

 

Cette scène de chiots morts en bord de route, à la vue de tout le monde, n’est malheureusement pas rare en Polynésie. Celle-ci était encore d’actualité en début de semaine, avant que les mutoi de la commune ne viennent les récupérer, à Opunohu, près des conteneurs installés en fond de baie. Un spectacle qui dévoile une nouvelle fois l’inconscience et la lâcheté de certaines personnes qui, comme cela semble être le cas ici, déposent des chiots sevrés, mais encore très petits, dans un carton, espérant peut-être que quelqu’un passera par là et les recueillera.

Or, le dernier carton déposé, s’est rapidement retrouvé sous le soleil, et les chiots n’ont pas résisté à la chaleur. Quatre ou cinq chiots, crevés, sous le soleil, attaqués rapidement par les mouches. Non loin de là, une chienne en état de putréfaction avancée, était retrouvée pas très loin de ces chiots. La mort pourrait être attribuée à un choc. L’animal était connu de certains passants, dont Caroline, une institutrice de Paopao qui passe tous les jours devant ces conteneurs en rentrant à son domicile situé à Haapiti.

“Il y a un an, un chiot avait été déposé près de ces conteneurs, prise de pitié, je me suis arrêtée, et j’ai commencé à le nourrir. Puis il y a eu un second, puis un troisième et un quatrième. Depuis un an je m’arrête là, devant ces conteneurs pour les nourrir, car il n’y a pas d’habitation aux alentours.” Parfois, Caroline découvre des surprises.. parfois un carton de chatons, parfois de chiots.. toujours au même endroit.

 

Des actes passibles de poursuites judiciaires

 

Des histoires de chiots ou chatons déposés dans des cartons au soleil, on en entend pratiquement tous les jours et Caroline le sait : “Il faut que tout le monde prenne ses responsabilités. On parle ici d’abandon, de maltraitance…

Des sanctions existent, on commence à savoir ce qui se passe dans des quartiers, chez des voisins. Il faut agir et punir cette maltraitance. Mais surtout pour éviter qu’on en arrive à ce que nous avons vu à Opunohu, il faut lancer des campagnes de stérilisation.

Il faut faire savoir aux gens que dès leur naissance on peut amener les chiots et les chatons chez le vétérinaire pour les faire euthanasier : c’est gratuit tant qu’ils ont les yeux fermés.”
Il n’y a pas de honte à aller chez le vétérinaire pour euthanasier : mieux vaut que ces animaux non désirés meurent rapidement et sans souffrance, plutôt que d’agoniser durant des heures au soleil, cruellement abandonnés.

Lors d’un précédent entretien, Alice Clairotte présidente de Eimeo Animara faisait passer le message suivant à La Dépêche : “On trouve régulièrement des chiots jetés dans des cartons ou dans des sacs poubelles ;  les adultes sont laissés et se débrouillent par eux-mêmes, parfois ils se font “shooter” par des véhicules, d’autres survivent tant qu’ils peuvent quelques mois, jusqu’au jour où on nous appelle pour nous dire qu’un chien dans un état désespéré a été vu à tel endroit et si on pouvait faire quelque chose… L’insuffisance de familles d’accueil nous oblige maintenant à construire un refuge.”

L’idée fait son chemin. Eimeo Animara a lancé une campagne de financement participatif par le biais de Hotu Pacifique.com avec ligne sécurisée, elle est adressée à tout le monde, chaque petite participation est importante pour permettre de mener à bien ce projet. “ Le refuge que nous prévoyons d’installer est à plusieurs modules qui seront montés à fur et à mesure de nos rentrées d’argent.” En ce qui concerne le foncier, un accord verbal avec la mairie de Moorea prévoyait l’utilisation par Eimeo Animara d’un terrain d’environ 2 000 m2, à charge pour l’association de monter à ses frais, le refuge.

Aux dernières nouvelles, le choix du terrain serait incompatible, car se trouvant en zone inondable. Le problème, aujourd’hui, reste donc entier, et on trouvera encore et encore des chiots abandonnés vivants dans des cartons et retrouvés un peu plus tard morts après une longue agonie. Une histoire sans fin.

De notre correspondant Jeannot Rey

 

capture-decran-2016-11-25-a-08-29-29

852
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete