Moorea – Les conseillers municipaux de la “minorité” se fâchent !

    jeudi 8 septembre 2016

    conseillers

    Ils sont treize élus qui se considèrent eux-mêmes dans l’opposition : John Toromona, Félix Lucas, Guy Gallimard, Françis Tchin Noa, Emile Nui, Romilda Tahiata, Frank Taputuarai, Rocky Poroi, Violenda Temairia, Maire Maiau, Rauhere Bourbe, Vaiana Lucas, Damas Brothers. Hier, ils ont tenu à faire connaître leur mécontentement. (Photo : J Rey/LDT)

     

    Tension chez les élus

     

    Malgré leur sourire affiché, les 13 membres de l’opposition du conseil municipal en ont “gros sur la patate”. Depuis plusieurs mois, les relations, qui n’avaient jamais été très bonnes entre le groupe du maire et celui de John Toromona, se sont envenimées.

    On parle d’un désaccord concernant la conduite des conseils municipaux officiellement par le maire Evans Haumani, et officieusement, comme le responsable du groupe le confirme, par le maire délégué de Teavaro Paiatua Maihi qui, selon l’élu de Tarahoi “a tous les pouvoirs !

    Les pierres d’achoppement sont nombreuses. Il y aurait des embauches de plus en plus “clientélistes” : “On promet une bonne place au fils d’untel, à condition que tu te ranges dans nos rangs.

    Une situation financière de la commune (qui est certes en positif) mais sans aucune vision jusqu’à 2020 : “Je me retrouve en session prochainement à l’Assemblée et je n’ai aucun dossier à soutenir !

    Le sentiment que certains dossiers sont plus favorisés que d’autres. Le groupe mentionne par exemple le cas de la reconstruction de l’école de Papetoai “qui avoisine 512 millions de francs, alors que la reconstruction de Maharepa est aux oubliettes.

     

    Conseil municipal reporté

     

    Mais ce qui a le plus énervé les élus minoritaires, c’est le report du conseil municipal, qui aurait dû avoir lieu hier et qui a été annulé au dernier moment.

    On devait justement aborder la programmation budgétaire pour la construction de l’école bioclimatique de Papetoai, suite aux recommandations du haut-commissaire lors de sa précédente visite.

    Aussi le groupe mené par John Toromona a-t-il invité la presse hier midi, au Kaveka, pour “faire savoir à la population ce qu’il en est de nos rapports, de nos demandes d’éclaircissement sans cesse rejetées, de nos questions diverses jamais inscrites.

     

    Refonder une nouvelle majorité

     

    À la question d’un représentant de la presse, demandant si une démission en masse des 13 élus de l’opposition serait toujours d’actualité, la réponse est “non : Nous avons demandé conseil à trois juristes, ils ont tous donné une version différente quant aux conséquences d’une telle démission. Ce que nous voulons, explique John Toromona, c’est une démission d’une partie qui entraînerait de ce fait la démission du conseil municipal dans sa globalité. Or, il semblerait que seuls les démissionnaires seraient démissionnés. Ce qui ne changera rien à la situation. Alors les élus auraient-ils quelques idées en tête ? “Pourquoi pas ?” répondent-ils.

    Par exemple refonder une nouvelle majorité avec de nouvelles alliances. En l’occurrence “soutenir Paiatua Maihi maire délégué de Teavaro et ses élus. Ils sont 5, nous sommes 13. Avec ces deux groupes nous obtiendrons la majorité. Et nous placerons alors Paiatua Maihi comme maire de Moorea avec un statut officiel. Non pas comme “maire dans l’ombrecomme c’est le cas aujourd’hui !

    Le problème – et il est de taille – c’est que l’intéressé n’a, à ce jour, jamais été contacté pour un tel projet. Quant au maire de l’île, Evans Haumani, il se réserve le droit de répondre point par point à ces attaques, qu’il juge “complètement infondées”.

     

    De notre correspondant

    Jeannot Rey

     

        Retrouvez dans notre édition du jour :       

    • Encadré : « Ils ont dit », Félix Lucas et Guy Gallimard 

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete