MOOREA – Des récifs coralliens, malgré tout en bonne santé mais…

    samedi 30 janvier 2016

    Directeur d’étude au centre de recherches insulaire et observatoire de la nature (Criobe), René Galzin a tenu vendredi, une conférence pour expliquer la résilience des récifs coralliens de la région. Une conférence bilan qui répond aux interrogations sur le devenir de nos récifs coralliens, en lien avec les changements climatiques. L’occasion pour le chercheur de dévoiler des prévisions sur 2100 des conséquences du réchauffement climatique d’après deux scénarios, l’un optimiste, l’autre pessimiste.

    Comparativement à ceux des Caraïbes qui subissent une dégradation importante d’origine anthropique (due aux interventions humaines), il ne fait aucun doute que le récif de notre région se trouve en bien meilleure santé du fait de son fort potentiel de résilience. L’explication est due à un contrôle naturel que l’on doit entre autre, à une faune herbivore très dense (poissons chirurgien, perroquet, et certains échinodermes) qui contrôle la prolifération des algues. Ce qui ne veut pas dire qu’ils sont exempts d’agression, comme l’explique le chercheur. “Les récifs coralliens sont des systèmes dynamiques et diversifiés, régulièrement soumis à des perturbations naturelles et anthropiques, qui occasionnent des disparités dans la structure et la dynamique de ces communautés d’organismes que sont, entre autres, les poissons et les coraux.” Selon le chercheur, il est démontré que les activités humaines pouvaient modifier les régimes naturels de perturbations des récifs coralliens, en transformant les événements ponctuels, en perturbations persistantes ou en stress chronique. “La couverture corallienne présente de fortes oscillations, en particulier sur la pente externe où elle a répondu fortement à la prolifération “d’Acanthaster planci” (taramea) et des cyclones.” Les abondances des poissons selon leur variété montrent aussi des tendances contrastées selon les habitats. “Cette disparité indique que les récifs coralliens sont des systèmes très dynamiques dans lesquels les perturbations naturelles peuvent affecter les espèces de façon différente.”
    En tout état de cause, bien que nos récifs soient régulièrement agressés, davantage par des phénomènes naturels (cyclones, explosion des prédateurs, épidémies, blanchissements) mais aussi anthropiques pour ce qui relève de certains secteurs très urbanisés (mauvaise gestion des zones côtières, surexploitation des ressources, activités liées au tourisme), les récifs de Polynésie française restent malgré tout en bonne santé, comparativement à d’autres que l’on trouve sur le globe y compris dans la région du grand Pacifique.

    Cohésion et solidarité face aux pays du nord

    Le lien avec l’évolution climatique ? Cette conférence bilan sur quarante ans de suivi sur les récifs coralliens, milieu qui a subi d’importantes pressions, dévoile d’après des constats, ce qu’il pourrait advenir de notre environnement marin. Une analyse faite d’après les travaux de surveillance de l’évolution climatique que l’on doit au Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution climatique (Giec). D’après des données enregistrées ces trente dernières années, les chercheurs peuvent ainsi établir des prévisions à l’an 2100 de l’évolution du climat, suivant deux scénarios possibles, le plus optimiste (2.8) et le plus pessimistes (8.6). Les résultats sont sans appel, une augmentation de la température de l’atmosphère entre 1 et 4° ; une élévation du niveau des océans entre 26 et 82 cm… etc.
    Il n’est pas inutile de rappeler que les trois dernières décennies ont été les plus chaudes depuis 1850, que 90 % de la chaleur a été absorbée par les océans, que la température des océans superficiels a augmenté de 0,25° que l’élévation du niveau moyen des océans est de 19 cm depuis 1901 et qu’enfin, depuis deux siècles, le pH (taux d’acidité) est descendu de 0.1 unité. Comment penser qu’un jour ou l’autre, ces différentes dues au changement climatique n’impacteront pas le milieu naturel ?
    La Polynésie française avec le potentiel de recherche qu’elle possède de par ses études sur les milieux naturels, aurait donc un rôle à jouer car elle pourrait servir de guide pour une meilleure cohésion et solidarité avec nos voisins du Pacifique Sud afin de “mettre la pression” aux pays industrialisés du nord, les principaux producteurs de gaz à effet de serre, pour que tous adoptent un meilleur comportement en faveur de la lutte contre le changement climatique.

    De notre correspondant Jeannot Rey

    DavidR 2016-03-09 12:53:00
    Les émissions de CO2 sont estimées à près de 5 tonnes par habitant, en prenant en compte les transports internationaux de biens et de personnes. Entre 2002 et 2010, l’approvisionnement énergétique a crû de 3,7 % par an, augmentant les émissions de GES de 28,3 % SOIT autant qu'en France. DIREN

    En 2014, seul 1 % de la ZEE polynésienne bénéficie d’une protection. Les espaces terrestres (et marins étant donné leur surface et importance) protégés n’ont que très peu progressé depuis 2006. DIREN

    Le volume total de déchets est estimé en 2013 entre 130 000 et 147 000 tonnes, en augmentation depuis 2006 si l’on considère la fourchette haute. Cela représente une moyenne d’environ 544 kg de déchets produits par habitant et par an
    (400 kg/hab /an en métropole). DIREN

    La Polynésie en bonne santé, je ne pense avec ces chiffres, c'est plutôt inquiétant, et peu mieux faire, cela c'est certain.

    Il faut lire ce rapport de la DIREN. L'état de l'environnement en Polynésie. 193 pages et vous aurez l'heure juste.
    DavidR 2016-01-31 15:22:00
    "Les trois dernières décennies ont été les plus chaudes depuis 1850, que 90 % de la chaleur a été absorbée par les océans, que la température des océans superficiels a augmenté de 0,25° que l’élévation du niveau moyen des océans est de 19 cm depuis 1901 et qu’enfin, depuis deux siècles, le pH (taux d’acidité) est descendu de 0.1 unité." Vous savez lire?

    99% des climatologues sont d'accord sur deux choses, il y a bel et bien un réchauffement rapide de la planète ET ce réchauffement est causé principalement par les gaz à effets de serre PRODUITS par les activités humaines. Il y des modèles climatiques, avec des erreurs de précision certes, mais tous concordent dans les grandes orientations. Le climat change par la faute de l'humanité. Ceux et celles qui ont l'audace de remettre en cause les données scientifiques de la majorité des climatologues, (qui ne font pas tous partie du GIEC) sont invités à apporter leur propres données et preuves du contraire.

    Autre chose, si les océans meurent, et si le climat change trop vite, les conséquences pour l'humanité sont évidentes. L'humanité va régresser, ce qui n'est pas une mauvaise chose, selon moi. Il y a trop d'humains sur Terre, jamais la planète ne pourra soutenir ses écosystèmes avec 7 ou 8 milliards d'humains qui veulent vivre comme des Occidentaux. Nous vivons la sixième extinction des espèces vivantes aujourd'hui, par la faute des humains, ceci est un fait scientifique, pas un cri alarmiste. Si vous n'êtes pas alarmé par tout ceci, c'est que vous êtes aveugle, ou ne voulez pas voir. C'est votre choix et vous avez le droit de vivre dans le déni. On respectera vos opinions, vos émotions, à défaut de voir vos preuves....
    Tiarelantana 2016-01-31 08:52:00
    Il serait bon que notre population sachent vraiment ce qui se passe dans nos eaux lorsqu'on nous bombarde à longueur de journée de prévisions alarmistes voire même apocalyptiques. Les modèles climatiques du GIEC très controversés sont de plus en plus contestés aujourd'hui par d'éminents scientifiques voire même des prix nobel!!!! En Polynésie, en dehors des phénomènes d'érosion dus à l'activité humaine, la mer ne monte toujours pas!!!!!!! Voici un article tiré du Figaro à propos de la disparition imminente de Kiribati et Tuvalu!!!
    http://www.lefigaro.fr/sciences/2014/08/01/01008-20140801ARTFIG00342-aux-kiribati-pas-de-disparition-acause-de-la-montee-des-eaux.php
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete