Habillage fond de site

MOOREA – Difficultés d’approvisionnement en eau de consommation

lundi 8 janvier 2018

eau potable moorea

Régulièrement et plus particulièrement en période de fortes pluies, les bassins de captage en eau de surface doivent être vidés de la boue et des cailloux transportés par la rivière en amont et qui bouchent les crépines. (© Jeannot Rey/LDT)


Depuis quelques semaines, la population de Maharepa ainsi que celle de la zone Haapiti centre, à Moorea, déplorent le manque de pression dans leurs canalisations. Une situation d’autant plus difficile à comprendre que dehors, l’eau tombe du ciel à torrent. Jean-Pierre Le Loch, responsable de la Polynésienne des eaux sur l’île Sœur, gestionnaire de l’eau de consommation de l’île, explique les raisons de ces désagréments.

Quand on évoque les “fortes pluies”, on pense logiquement “pression au robinet”. Pourtant, ce n’est pas forcément le cas. Ces derniers jours de pluie l’ont démontré, en particulier dans les zones ayant des captages en surface pour ressource.

Une visite sur les différents sites de production de Moorea a permis de comprendre un peu mieux ce qui se passe sur le terrain, et surtout pourquoi l’eau n’arrive pas toujours au robinet alors que les gouttières débordent et les rivières coulent à torrent.

Deux cas de figures se sont présentés tout récemment sur l’île Sœur. Pour la zone dite non potable (anciennement zone en régie) comprise entre Nuuroa en passant par Haapiti jusqu’à Maatea limite de Afareaitu, trois zones de captages en surface sont en activité (Nuuroa vers Haapiti, Haapiti-centre et Atiha).

Un seul de ces trois sites dispose d’un reversoir de stockage (Atiha), les deux autres envoient directement leur ressource dans la canalisation. Ainsi, par grosses pluies, une importante partie de cette ressource disparaît dans la nature plutôt que d’être stockée.

Dans ce cas de figure, l’équipe de la Polynésienne des eaux, qui a en charge, en tant que fermier, la gestion de tout le réseau tout autour de l’île, suit l’approvisionnement de l’eau de près, et plus particulièrement les captages d’eau de surface.

Les foyers connaissent des difficultés d’approvisionnement en ces périodes de grosses pluies.

Jean-Pierre Le Loch, responsable de la Polynésienne des eaux à Moorea, explique : “En période normale, sans fortes précipitations, nous visitons tous les captages pour nettoyer les alentours et bien sûr les bassins de rétention avec leurs crépines. En période de fortes précipitations, comme ce que nous venons de constater ces derniers jours, c’est une voire deux fois par jours que nous les visitons. Les dernières pluies ont fait d’importants dégâts, en transportant de la terre et des roches dans les bassins, bouchant les crépines et dans deux cas, les torrents ont arraché certains équipements, dont une partie des canalisations.”

Le travail des agents consiste donc à déblayer les bassins du tout-venant transporté par la rivière en amont, de nettoyer toutes les crépines et de réparer ce qui doit être réparé. Ce qui a été fait durant la semaine dernière et qui se poursuivra tant que l’île sera en vigilance. L’une des solutions les plus fiables reste, bien entendu, les forages. Mais les nappes phréatiques ne sont pas toujours là où l’on veut qu’elles soient.

Une récente campagne de prospection dans la zone Haapiti Atiha n’avait pas donné grand-chose, une autre est prévue par le schéma directeur. D’ici là, pour pallier ces difficultés d’approvisionnement, les travaux avancent, avec l’apport d’usines de traitement qui semblent faire leurs preuves – c’est le cas à Papetoai – et par l’entretien de l’existant et en particulier des captages en surface, beaucoup plus “fragiles”, mais importants dans la vie de tous les jours puisqu’ils sont très nombreux à alimenter les foyers en eau de consommation de Moorea.

 

Baisse de pression sur le réseau potable de Temae-Paopao

 

Ces dernières semaines, une baisse de pression dans la zone potable de Temae a également été constatée.

Jean-Pierre Le Loch explique : “Depuis début décembre, période de vacances scolaires, sur la partie potable (Temae Maharepa), un accroissement de consommation a été constaté par la Polynésienne des eaux provenant d’un secteur particulier, Temae. S’ajoutent à cette consommation, les “nouveaux” consommateurs de Paopao, qui, depuis septembre dernier, sont alimentés en eau potable par le réseau de Temae. Concernant ces derniers, leur consommation est loin d’être maîtrisée. Nous avons prévu une demande d’environ 900 m3 par jour, ce qui est possible avec la ressource que nous avons. Or, nous avons constaté un dépassement puisque nous atteignons 1 800 m3 par jour. Certains consommateurs utilisent plus de 50 m3 d’eau par jour ! Nous travaillons sur ces cas : recherches de fuite, information pour une meilleure gestion de leur consommation, etc..”

L’objectif, à terme, de la commune ne bouge pas : rendre potable toute l’eau sur toute l’île d’ici quelques années (2020 normalement), comme c’est le cas pour toutes les communes de Polynésie française.

D’ailleurs, sur ce point, Moorea n’a pas à rougir de sa situation d’avancement de mise en conformité par rapport aux autres communes de Polynésie, de part les travaux engagés depuis plus de 15 ans.

De notre correspondant Jeannot Rey

 

jean-pierre le loch

2MOO 6 eau

Le retrait des détritus, branches, troncs et autres, transportés par les cours d’eau, est effectué régulièrement par des agents de la Polynésienne des eaux. (© Jeannot Rey/LDT)

3MOO 6 eau

L’une des équipes en astreinte le week-end dernier : Jean-Pierre Le Loch, responsable de la Polynésienne des eaux à Moorea, avec Tane et Revahau. (© Jeannot Rey/LDT)

4MOO 6 eau

Régulièrement, un point pression est pris sur les tronçons les plus fragilisés pour éviter les casses. (© Jeannot Rey/LDT)

5MOO 6 eau

En juin dernier, l’usine de traitement des eaux type Degrémont a été installée à Papetoai, une seconde sera installée à Haumi pour le tronçon compris entre la station Mobil de Vaiare et l’école de Maatea. (© Jeannot Rey/LDT)

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

French Bee, compagnie aérienne low cost, enchaîne les retards, annulations ou “problèmes techniques”. Pour vous :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete