Habillage fond de site

Moorea – Éclosion de 55 tortues sur la plage de Temae

mercredi 31 janvier 2018

tortue

Moment extraordinaire quand ces petites tortues émergent du sable où se trouvait le site de ponte. (© Jeannot Rey/LDT)


Les œufs pondus le 30 novembre par la tortue nommée “Clair de Lune” par les riverains qui avaient observé la ponte, ont éclos samedi dernier dans la soirée. Une première éclosion s’est déroulée dans la nuit de samedi à dimanche après 59 jours d’incubation. Soit un total de 55 bébés tortues, sortis du sable de trois émergences qui ont été accompagnées par des enfants et adultes vers le grand large face au motu de Temae.

On se souvient de cette ponte d’une tortue verte, phénomène rarement observé sur le motu de Temae et dont le nid, grâce à l’intervention rapide de riverains, avait pu être placé sous protection en attendant la venue sur place des spécialistes de la clinique des tortues de Moorea : Cécile Gaspar, vétérinaire et présidente de Te mana o te Moana, et Vie Stabile, directrice du centre des tortues.

Le nid avait été repéré non loin d’une habitation et rapidement protégé par un grillage pour éviter les intrusions de chiens ou de crabes. Un groupe de surveillance, le “Temae Turtle Team”, s’était constitué pour surveiller le nid mais aussi et surtout, pour repérer toute nouvelle montée de la tortue pour pondre.

Selon Cécile Gaspar, il n’y a finalement pas d’autres pontes ; aucune nouvelle trace de montée sur les plages de Temae n’a été remarquée depuis celle de novembre.

L’éclosion de 38 premières petites tortues a eu lieu dans la nuit du samedi 27 janvier vers 21  h30 sous le regard des riverains. “Toutes les tortues avaient une superbe énergie, elles ont regagné la mer aussitôt, sans aucune difficulté, après une durée d’incubation du nid de 59 jours”, précise Cécile Gaspar.

Et dimanche soir, neuf autres bébés tortues avaient été retrouvés dans l’enclos mais avec une faible énergie. Ces nouveaux-nés ont été déposés à la clinique de Te mana o te Moana, afin qu’ils puissent reprendre des forces avant d’être reconduits lundi en fin de journée, près de leur site de ponte pour prendre le large.

 

Un moment très fort

 

Pour cette dernière opération, qui s’est déroulée lundi entre 18 et 19 heures, une cinquantaine de personnes, enfants et adultes, était présente sur le site.

Avant la remise en mer des neuf tortues, Cécile Gaspar, aidée de quelques enfants, a creusé le nid pour repérer les éventuelles “retardataires” qui auraient pu rester bloquées en profondeur dans le sable, sous un morceau de corail.

C’est ainsi que les enfants ont pu assister à l’émergence de huit autres bébés tortues, ils les ont vus sortir du sable en pleine forme. Chacune d’elles a été placée dans un bac pour être identifiée par Vie Stabile au moyen d’un appareil photo. À la tombée de la nuit, les dernières petites tortues avaient gagné l’océan après avoir été déposées, face à la houle, sur le sable, par des petites mains innocentes.

“Cette ponte d’une tortue verte a été un moment très fort de partage avec les riverains de Temae, qui ont été très motivés pour apprendre et comprendre, pour mieux protéger les tortues”, précise Cécile Gaspar qui conclut : “Les enfants présents ce soir-là se souviendront longtemps de ces petites tortues vertes de 20 g et 5 cm, qui se sont éloignés en se précipitant face aux vagues pour rejoindre l’océan Moana Nui dans une longue course frénétique. Des tortues qui, on l’espère, reviendront dans 20 ans se reproduire autour de nos côtes et pondre sur cette plage.”

Le nid, d’une profondeur de 67 cm, présentait beaucoup de débris coralliens et un sable tassé : “Les derniers bébés avaient très peu de chance de sortir sans notre aide et la plupart des huit “rescapées” seraient mortes”, confirme la vétérinaire. Ainsi, sur les 17 tortues émergentes, toutes ont été relâchées à la tombées de la nuit de lundi, sauf une, qui est toujours très faible, et qui sera gardée au centre de soins de Te mana o te moana, sous surveillance.

Cécile Gaspar précise qu’au final, 87 œufs avaient été pondus, donnant 55 bébés vivants ; 54 sont repartis dans l’océan, un bébé est en surveillance au centre de soins. À noter aussi qu’onze œufs n’ont pas éclos, car non fécondés ou au développement embryonnaire arrêté.

 

De notre correspondant Jeannot Rey

 

tortue moorea

1MOO 7 tortue

Toutes les actions, comme celle de lundi soir, ont été menées par les spécialistes de l’association Te mana o te moana, avec les autorisations et le soutien de le Direction de l’environnement, car toutes les actions menées sur les tortues marines doivent faire l’objet d’autorisations préalables. Toutes les espèces de tortues marines sont protégées par le Code de l ‘environnement de la Polynésie française et toute manipulation de ces animaux est interdite. (© Jeannot Rey/LDT)

3MOO 7 tortue

Après un petit temps de récupération à la clinique des tortues, les neuf bébés sortis du sable dimanche soir, ont rejoint le site de Temae lundi. (© Jeannot Rey/LDT)

CÉCILE GASPAR

Avant la mise à l’eau, une photo d’identification des petites tortues par Vie Stabile. (© Jeannot Rey/LDT)

6MOO 7 tortue

Une cinquantaine de personne a assisté à l’émergence des derniers bébés tortues et à leur course vers le grand large. (© Jeannot Rey/LDT)

7MOO 7 tortue

C’est parti pour la grande épopée ! (© Jeannot Rey/LDT)

8MOO 8 tortue

Les premiers instants de lumière pour ce bébé. (© Jeannot Rey/LDT)

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, quelle troupe remportera le Heiva i Tahiti cette année en Hura Tau :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete