MOOREA – Interview bilan du maire de la commune, Evans Haumani

    samedi 26 décembre 2015

    À la veille de la nouvelle année, Evans Haumani a rencontré La Dépêche de Tahiti pour faire un point sur les actions passées de sa commune. Il évoque aussi les projets à venir pour Moorea et Maiao. Élu en avril 2014, le maire fait son bilan à la tête d’élus qui savent exprimer leurs différences.

    • La jeunesse
    “L’année 2015 a été une année difficile, mais avec des moments de satisfaction”, a expliqué le maire de Moorea-Maiao, lors d’une interview bilan.
    “À commencer par la poursuite des chantiers que nous avions entamés dès ma prise de fonction à la tête de la commune.
    Comme je l’ai toujours dit, ma grande priorité, c’est la jeunesse. Et cela commence par l’éducation.
    D’où nos interventions au niveau du scolaire. En 2014 nous avons repris les rênes du chantier de Maharepa pour permettre l’ouverture de l’école provisoire.
    Cette année, nous avons poursuivi nos actions à Papetoai avec l’ouverture de la salle de restauration qui était un chantier arrêté.
    Dans la foulée, nous avons travaillé pour la mise en œuvre de la première école bioclimatique qui sera construite à Maharepa.
    Lors de notre dernier conseil municipal nous nous sommes tous mis d’accord pour lancer une procédure d’expropriation, afin de mieux maîtriser le foncier pour ce projet.
    Nous avons travaillé sur la dernière tranche de l’école de Teavaro et sur le projet de la nouvelle école à Papetoai.
    Toujours pour la jeunesse, nous avons ouvert des plateaux sportifs”, commente Evans Haumani.

    • L’eau potable
    “Nous avons, bien entendu, poursuivi nos travaux de potabilisation de l’eau avec l’ouverture de réseaux potables à Papetoai, nous avons lancé les chantiers de rénovation et de mise aux normes des cimetières communaux.”

    • Soutien du Pays
    “Cette année a aussi été marquée par des engagements du Pays dans notre commune, cela avec l’appui de l’élu que je suis, au sein de l’assemblée de la Polynésie française”, a tenu à rappeler le tavana.
    “Je parle, par exemple, des constructions pour accueillir nos artisans sur les quais de Papetoai et de Paopao. Idem pour les travaux routiers.
    Après des moments difficiles, aujourd’hui toute l’île bénéficie d’un réseau routier refait ou en voie d’être terminé.”

    • Maiao
    “À Maiao, nous avons engagé les travaux d’études qui concernent l’électrification du village. Un appel d’offres sera lancé en début d’année.”

    • Sécurité
    “Des moments difficiles, il y en a eu aussi au niveau de la sécurité. Moorea n’est en effet pas épargné par la délinquance. Les vols sont nombreux. Beaucoup trop de jeunes se retrouvent trop souvent laissés de côté.
    Pour essayer d’apporter sa pierre à plus de sécurité, le conseil municipal soutient les associations qui travaillent pour leur intégration.
    Nous avons par ailleurs décentralisé les brigades de police en ouvrant celle de Papetoai. Nous avons aussi engagé des programmes d’éclairage public en particulier dans les servitudes des vallées de Papetoai, Afareaitu, Maatea et Teavaro.”

    • Attentats de Paris
    “Et puis, il y a eu aussi les attentats de Paris. Bien que nous soyons loin, nous ne pouvons pas mettre sous silence ce qui s’est passé là-bas, il y a à peine quelques semaines.
    Aussi je voudrais conclure en renouvelant mon soutien aux familles, nos compatriotes, qui ont vécu des moments très douloureux. Nous avons été près d’eux et nous le resterons.
    Aussi, à ceux-là et à notre population de Moorea et de Maiao, je souhaite une année 2016 dans la paix et le bonheur et en tant que maire, je tiens à leur dire que je serai toujours à leur écoute, pour que nous puissions vivre en harmonie les uns et les autres. Ia ora i te matahiti api.” 

    Propos recueillis par Jeannot Rey

    “Pourquoi le président de l’association des kiters ne laisse-t-il pas évoluer les membres de son association chez lui ?”

    “Je ne peux pas conclure sans évoquer le problème de la pratique du kite. Après avoir pris cette décision d’interdire la pratique de ce sport sur trois sites (Temae, Taahiamanu et Tiahura, NDLR) pour des raisons de sécurité que tout le monde connaît, et non pas par plaisir, nous avons cherché à trouver une solution pour les kiters.
    J’ai rencontré M. Miklus, vice-président de l’association des kiters de Moorea, pour lui proposer deux autres sites. Un site sur le domaine du Pays (ex-Club med) donc situé pas très loin de celui de Tiahura. Il a refusé au nom de l’association. La zone serait déventée. Nous avons rencontré le propriétaire du foncier, qui se trouve juste à côté du site de Tiahura, donc la propriété voisine, pour voir avec lui s’il était d’accord pour laisser les kiters évoluer chez lui. Il s’agit de Teva Quesnot, frère de Vatea Quesnot, président de l’association des kiters. Il a refusé car il juge ce sport dangereux.
    Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi, le président de l’association des kiters, donc Vatea Quesnot, ne laisse pas évoluer les membres de son association chez lui.
    Il est lui aussi voisin de la zone de Tiahura, l’unique zone selon eux, pour faire du kite. Il y a quelques jours, Vatea Quesnot m’a téléphoné pour m’annoncer que son association venait de déposer un recours gracieux pour le retrait de mon arrêté, j’ai pris acte de cette décision venant de leur part.”

    Tiaoao vanini 2015-12-28 21:01:00
    Iaorana Tavana Haumani Evans
    E hamaruru nei au ia oe no ta oe ohipa rave no Moorea e te hamaruru roa rahi au ia oe no ta oe i Horoa mai na''u maruru roa e ia maitai oe i roto i teie a MATAHITI API 2017?✨?
    MOOREA56 2015-12-28 06:49:00
    S'il n'en veut pas chez lui ,c'est qu'il sait que c'est le BO. D .L .
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete