Habillage fond de site

Moorea – Des jeunes réalisent un documentaire pour sensibiliser la population

lundi 30 janvier 2017

moorea vidéo

Le stage a permis à ces jeunes de se sensibiliser à la protection des zones humides et d’apprendre à créer un mini-documentaire
sur cette thématique. (© Jeannot Rey/LDT)

 

Le 2 février aura lieu la Journée internationale des zones humides. Celle-ci a été mise en place par la convention Ramsar relative à la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides et de leurs ressources. À cette occasion, une dizaine de jeunes de Moorea ont réalisé un film documentaire sur la protection de ces zones.

 

Quand on parle de zones humides de la région Pacifique, on évoque les espaces lagonaires, les cours d’eau, mais aussi le milieu des récifs coralliens et les herbiers marins (mangrove). Le lagon de Moorea a été classé le 15 septembre 2008 pour une superficie de 5 000 hectares dans le cadre de la convention de Ramsar, un traité international adopté le 2 février 1971 pour la conservation et l’utilisation durable des zones humides. Cette convention protège notamment, en France, la baie du mont Saint-Michel ou le parc de Camargue.

Moorea est la seule île de Polynésie française à bénéficier de ce classement. Sa candidature a été retenue grâce aux travaux scientifiques réalisés sur la préservation  de son récif corallien, mais aussi à ses plages et ses lagons, zones permanentes de faible profondeur qui servent d’habitat pour de nombreuses espèces marines menacées comme le corail, les éponges, les mollusques et les crustacés. Le lagon de Moorea est aussi un lieu reconnu de frayère pour bon nombre de poissons.

De nombreuses activités humaines sur l’île dépendent des ressources et des services fournis par cet écosystème pour les besoins du tourisme, des loisirs et de la construction. Mais l’une des principales menaces est l’urbanisation croissante de la zone côtière.  

 

Projections dans les établissements scolaires

 

Pour informer la population de l’existence de la convention de Ramsar et pour la sensibiliser aux nombreuses menaces pouvant porter atteinte à ces zones “sensibles”, la commune de Moorea-Maiao, avec le soutien du contrat de ville, a organisé un stage d’une semaine sur les techniques  vidéo dans le but de réaliser un court-métrage sur la protection de l’environnement et plus précisément sur la protection des zones humides.

Une dizaine de jeunes, dont certains sont issus du groupement d’action civique, ont suivi ce stage qui s’est déroulé à Afareaitu du 23 au 27 janvier avec, pour formateurs, Sarah Dukhan et Manuarii Bonnefin.

Durant cette période, les stagiaires ont travaillé sur la thématique, puis sur comment réaliser un documentaire, avant de passer à la manipulation d’une caméra et d’apprendre le travail de la lumière et du cadrage. Ils ont également appris à parler devant une caméra, soit comme commentateur, soit en effectuant des interviews. Les séances de travail se sont déroulées en salle, mais aussi sur le terrain, à Temae, Vaiare et Haapiti au travers de nombreuses rencontres avec la population.

Les images sont en boîte depuis vendredi dernier, des professionnels se chargeront du montage. Le film, qui devrait durer entre 5 et 10 minutes, sera diffusé dans les établissements scolaires jeudi, Journée internationale des zones humides, puis projeté le soir à Temae sur un écran en plein air.

 

De notre correspondant Jeannot Rey

 

ramsar

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

 

16
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete