MOOREA – Le premier marché du terroir aura lieu fin octobre à Vaiare

jeudi 23 juillet 2015

Hier, une délégation composée de responsables du ministère de l’Agriculture, de la Chambre d’agriculture et de la mairie, s’est réunie pour se mettre d’accord sur la création d’un marché du terroir sur l’île La réunion, qui s’est tenue à la mairie de Teavaro en présence du maire de Moorea, Evans Haumani, et de quelques élus, était donc là pour poser les premiers jalons d’un projet qui devrait voir le jour fin octobre. Parmi les partenaires de cette opération, le Service du développement rural (SDR), représenté hier par William Ellacott chargé de la logistique et François Le Bronnec, responsable de l’antenne SDR de Moorea, et bien entendu la Chambre de l’agriculture et de la pêche lagonaire, représentée par sa présidente Yvette Temauri, accompagnée de sa secrétaire générale, Heipua Firuu Maitere. Pour le maire de Moorea, ce projet de marché du terroir est une excellente initiative à laquelle lui et son conseil, adhèrent pleinement. “Nous avons trop d’agriculteurs qui cherchent à vendre leurs produits en bord de route, ce qui n’est pas très pratique et qui fait qu’en fin de journée, souvent ils repartent chez eux avec la plupart de leurs produits. Ce marché permettra de recenser ces petits agriculteurs que nous estimons à une centaine, et de les conduire une fois par mois, vers un site défini, connu par le public.”

Recensement et réunion

Pour cette première édition, le terrain vierge situé à côté des ateliers relais a été choisi, d’une part pour sa situation de passage et d’autre part pour l’abri au vent qu’il représente. La prochaine étape de ce marché du terroir consistera à rédiger une convention de partenariat entre le ministère, la Chambre consulaire et la commune. Entre-temps, les petits agriculteurs intéressés sont invités à se faire connaître auprès de leur commune associée. Des réunions seront organisées avec eux, de façon à leur apporter des précisions d’ordre pratique. Seule condition ainsi indiquée par Yvette Temauri : “On ne veut que de la production locale, que ce soit en produits issus de l’agriculture, de la pêche bien entendu et d’origine artisanale.” Les premiers rendez-vous seront gratuits. Ensuite, les organisateurs pensent mettre en place un coût de participation évalué à 2 000 Fcfp par exposition, une somme qui permettra de rendre plus efficace la tenue de ces marchés. À noter que la promotion de cet événement mensuel sera assurée par le ministère, au travers des médias et autres moyens de communication.

De notre correspondant Jeannot Rey

 

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete