Moorea – L’état de la route des ananas : un frein aux nouveaux aménagements

    vendredi 8 avril 2016

    Depuis quelques jours, une signalétique destinée à informer les visiteurs sur l’aménagement de piste de randonnée et de parcours VTT a été mise en place.  Une initiative qui rentre dans le cadre d’un programme d’aménagement écotouristique de la vallée de Opunohu, complété par le programme Integre. Un gros bémol dans tout ça : l’état de la piste qui de la route des ananas, qui empêche la venue des visiteurs…

    Avec Raiatea-Taha’a et son lagon et la Presqu’île de Tahiti (Taiarapu) la vallée de Opunohu a été choisie pour bénéficier du programme Integre (Initiative des territoires du Pacifique sud pour la gestion régionale de l’environnement). L’objectif consiste à appuyer des actions de protection et de valorisation de l’environnement, contribuer à la réduction des pollutions et développer des démarches participatives de planification des espaces partagés.
    Plus précisément, pour Opunohu, sa vallée et son littoral, les lignes conductrices du projet ont pour axe de travail, la lutte contre l’érosion provoquée entre autre par les terrassements agricoles, la limitation de l’utilisation des insecticides par le développement de l’agriculture biologique, l’aménagement de sentiers ethnobotaniques, qui se traduiront par la poursuite des programmes de restauration des sites archéologiques et par une signalétique sur les différentes espèces que l’on trouve dans la zone. Un programme qui complète tout un travail d’aménagement du site engagé par le service du développement rural (SDR) par le biais d’un programme d’écotourisme, concrétisé par des parcours VTT, des chemins de randonnée pédestres, un parcours “santé”, un parc d’accrobranche etc. Depuis quelques semaines les passants peuvent déjà profiter d’une signalétique d’accueil et d’information démontrant que le programme Integre (avec l’aménagement d’une ferme pilote bio) et le programme d’aménagement d’écotourisme sont en marche.

    Piste rongée

    Seul hic dans l’histoire, la route d’accès à cette vallée, la RT 23, dite route des ananas. Si un peu plus de trois kilomètres ont été bétonnés depuis 2014, (section qui part du village de Paopao jusqu’au plateau de la Bounty), le tronçon qui court sur le versant ouest de la vallée est, quant à lui, devenu impraticable. La piste de terre est rongée par les ruissellements d’eau de pluie de ces dernières semaines, laissant sur place de profonds sillons qui rendent la traversée de la caldeira particulièrement difficile et dangereuse. Aussi, lorsque le visiteur franchit la limite du domaine avec cette annonce “Bienvenue à Opunohu” inscrite sur un panneau fraîchement installé en bord de route, on se demande si elle s’adresse à des habitués de cross-country ou au tout public. Les premiers concernés sont bien entendu les touristes qui sont les usagers majoritaires de cette portion de route. Ils l’utilisent en voitures de location, en deux-roues, ou en bus (qui d’ailleurs ne passent plus par là pour compléter leur tour). Les visiteurs sont là pour découvrir des sites historiques ou pour se rendre au ranch ; celui-ci enregistre d’ailleurs une baisse de fréquentation de ses activités. Même inquiétude chez le promoteur de l’activité de l’accrobranche dont l’ouverture reste prévue vers juin 2016.
    Si des travaux routiers sont en cours sur la portion bétonnée qui mène au belvédère, la restauration de la piste de terre, longue d’environ 2 km, n’est pas, pour l’instant, au programme. Philippe Couraud, responsable du domaine de Opunohu, le déplore : “Il était prévu le bétonnage de cette portion jusqu’à l’embranchement qui mène au belvédère ; on nous a dit que ce ne serait pas avant 2017. C’est une totale incohérence par rapport aux investissements réalisés.” Un conseil donc : évitez la route des ananas, (baie de Paopao vers Opunohu) et n’utilisez que la RT 23 qui part du fond de la baie de Opunohu. Le belvédère reste accessible et pour le ranch, la piste dégradée est moins longue. Mais prudence quand même !

    De notre correspondant Jeannot Rey

     

    Dommage pour le tourisme

    Albert Haring, président des taxis et transporteur touristique (à gauche) et So Pater directeur du ranch de Opunohu. Tous deux font partie des entrepreneurs directement concernés par ce problème de piste en mauvais état. “Nos bus ne passent plus par là. C’est devenu impraticable.” “La clientèle du ranch, ce sont des touristes qui viennent la plupart du temps en voiture. Ils nous disent ne plus vouloir venir, car cette piste inflige des dégâts à leur véhicule.”

     

    BILL 2016-04-11 13:23:00
    les privés veulent investir mais il faut que le public (nos impôts) leur fasse tout...
    va investir dans un lieu ou c'est faisable c'est tout ou demmerde toi.
    kere 2016-04-09 22:16:00
    il faut l’inscrire au patrimoine de l'unesco
    et pi c'est tout
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete