Habillage fond de site

Moorea – Ne pas laisser le décrochage scolaire s’installer

lundi 18 septembre 2017

ÉCOLE

Rencontre au plus près des élèves avec la ministre Tea Frogier à l’école de Teavaro. (© Jeannot Rey/LDT)


La ministre de l’Éducation et le vice-recteur se sont rendus, vendredi dernier, à l’école primaire de Teavaro, à Moorea. Ils ont participé à des séances de travail avec des élèves de groupes de niveau différents. Cette visite visait à observer les organisations pédagogiques particulières mises en place dans cet établissement pour réduire le décrochage de façon significative.

Depuis trois ans, de nouveaux dispositifs ont été mis en place à l’école primaire de Teavaro.  Il s’agit des pratiques pédagogiques “différenciées” à partir de supports de travail qui permettent aux élèves de pratiquer un travail évolutif par rapport à leur niveau de compétence.

Une nouvelle dynamique qui implique de nouveaux outils, tels que des fichiers autocorrectifs pour le travail de l’autonomie et contrat de travail, le programme Tacit (Testing adaptatif, travail de compréhension implicite des textes lents), qui est une application gérée par l’académie de Rennes permettant d’identifier les compétences acquises d’un élève, dès le début d’année, et permet son positionnement par rapport au cycle d’apprentissage qu’il devra suivre en rapport à son niveau et ses compétences.

Ce qui implique la mise en place en classe de groupes de niveau et qui permet un suivi de l’élève en difficulté par rapport à d’autres.

Cette pédagogie, que l’on peut caractériser de nouvelle, est déjà bien en place à Teavaro et est en passe de se généraliser à Moorea. Elle a été impulsée par l’inspecteur de la circonscription, Pierre Chin-Meun. À ce jour, les groupes scolaires de Teavaro et de Haapiti l’ont adoptée, le reste des écoles de l’île devrait suivre de façon à ce que, d’ici deux ans, toutes les écoles de Moorea fonctionnent dans ce schéma éducatif.

 

Prise en charge individuelle

 

Les enseignants qui seront concernés par ce dispositif, actuellement en cours de formation, finissent leur stage. Pour ce qui est du cycle 1, les enseignants travaillent sur la prévention des difficultés scolaires, en cycle 2 et 3, les enseignants poursuivent leur travail de prévention avec, en plus, la prise en charge des élèves qui ont pris du retard, à raison de trente à quarante minutes au quotidien.

“Je me suis aperçu lors d’une précédente visite que cet établissement (Teavaro) travaille sur une expérimentation par la mise en place d’outils de différentiation pédagogique très intéressants. Aussi, nous avons profité de la tenue des Journées nationales de lutte contre l’illettrisme pour prendre connaissance plus profondément de ces outils et de cette méthodologie”, explique la ministre de l’Éducation.

“Ces outils que nous avons ici, tels que l’application Tacit, permettent de travailler sur la ‘différentiation pédagogique’, c’est-à-dire qu’à chaque élève, nous identifions les niveaux de compétence acquis. Cela permet de faire progresser l’élève à son rythme.”

Lena Marchal, directrice du primaire de Teavaro, parle d’un “établissement qui fonctionne au quotidien, avec des dispositifs adaptés aux élèves. Cet outil mérite d’être connu, dans toutes les écoles. Mais derrière ce qui se fait aujourd’hui, il y a eu toute une réflexion de l’équipe enseignante. Il a fallu travailler sur les résultats des élèves sur les nouveaux programmes, sur l’accompagnement (avec stage en école mis en place) et nous avons eu l’accompagnement de l’inspecteur. C’est un tout qui fait que le dispositif fonctionne, et que les élèves réussissent de mieux en mieux, et en particulier ceux qui étaient en difficulté.”

Vendredi dernier, lors de sa visite éclair à Moorea (3 heures aller-retour), accompagnée de Philippe Couturaud, vice-recteur  en Polynésie française et de conseillers techniques, dont Christian Morhain, ainsi que d’un élu de Moorea, John Toromona, la ministre a visité les différentes classes qui traduisent bien cette prise en charge des élèves, de la prévention aux difficultés scolaires, en passant par le suivi par groupe d’élèves.

“Cette école sert d’exemple aujourd’hui de manière à ce que, sur l’ensemble de Moorea, nous ayons un suivi par le biais de cet outil Tacit, pour un meilleur accompagnement de nos élèves. Pour l’instant, nous découvrons les dispositions de cette école. Très logiquement, nous devrions être amenés à évoluer dans ce sens, pour l’ensemble des écoles de la Polynésie française.” 

 

De notre correspondant Jeannot Rey

 

illétrisme

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon-vous, qui sera élue Miss Tahiti 2018 ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete