Moorea : Retour sur l’échouage du Tapuae Manu 3 sur le platier de Maiao

mercredi 27 mai 2015

Plus de peur que de mal donc pour la délégation administrative et l’équipage, qui se souviendront longtemps de leur “pêche au maoa” sur le platier de Maiao.

Le bateau de la commune s’échoue à Maiao avec le maire à bord

Le navire, conduit par un équipage expérimenté commandé par Philippe et surtout, très habitué au circuit Moorea Maiao, (le dernier trajet remontait à la veille), a effectué la traversée comme annoncée. Un départ à 4 heures du matin du petit quai de Afareaitu, une mer belle, peu de vent, une petite pêche au thazar pour agrémenter la traversée, et très exactement 5 heures de traversée vers le
sud-ouest. L’île est apparue à l’horizon pratiquement au moment du lever du soleil, puis, deux heures plus tard, ce devait être l’entrée de la darse où est implanté le tout nouveau hangar à coprah. Une cinquantaine de personnes était là à attendre le bateau et les invités. Le capitaine positionne son navire face à la petite passe de la darse, l’eau est bouillonnante, quelques ressacs sont observés du fait d’un croisement du courant rentrant et sortant, et… c’est l’accident. Le Tapuae Manu qui commençait à s’aligner pour pénétrer, poursuit son avancée lorsqu’une vague, plus grosse que les autres, porte le navire pour le poser brutalement sur le récif. Il est immobilisé avec une prise au trois-quarts de la coque sur le corail et l’équipage et ses passagers, plus surpris que choqués, entament rapidement une manœuvre de déséchouage.

La marche arrière des moteurs ne donne rien, les hélices sont touchées. Après une plongée d’inspection, l’une d’elles est classée hors service, la seconde a sa carène protectrice déformée ce qui empêche les pâles d’effectuer leurs rotations. Après avoir jeté une ancre au large pour empêcher que le bateau ne glisse davantage sur l’intérieur du récif, des travaux de fortune sont entamés pour redresser la carène déformée et permettre à l’hélice de fonctionner normalement. Parallèlement, des hommes de la population montent dans le tractopelle de la commune et foncent sur le récif pour rejoindre la proue du bateau. Après une organisation de tentative de déséchouage savamment orchestrée par Paiatua Maihi, maire de Teavaro, délégataire du transport maritime sur Maiao, et homme de mer bien connu pour ses grandes capacités de dirigeant, l’ancre souquée, moteur en arrière toute, tractopelle en engin-pousseur et grosse vague aidant, le Tapuae manu est finalement sortie de sa mauvaise posture sans dégâts majeurs. Il rentrera par ses propres moyens, cette fois-ci sans encombre dans la darse, pour débarquer la cargaison de passagers et de vivres.
Au départ, il était prévu de passer deux jours sur place, mais la délégation a finalement décidé de rentrer le jour même après avoir accompli le travail qu’elle s’était donné (notre reportage à venir), mais sur un moteur, ce qui a rallongé la traversée de trois heures. Le vaillant navire est arrivé à Afareaitu à minuit pile, avec un équipage et des passagers en pleine forme, après avoir été nourris sur place de langoustes et poissons frits pour le petit déjeuner et le déjeuner offerts par les Maiao.

De notre correspondant Jeannot Rey
 

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete