MOOREA – Séminaire international de trois jours à la station Berkeley

    mercredi 3 juin 2015

    Pour les scientifiques, ce séminaire est l’occasion pour présenter en premier lieu le programme Island Digital Ecosystem Avatars (IDEA) qui en est à sa quatrième édition, à savoir, construire des simulations numérisées pour des perspectives précises sur l’avenir d’une île et de sa population, et fédérer ainsi toutes les forces vives, pour que Moorea puisse bénéficier des nouvelles avancées technologiques en terme de modélisation des relations complexes qui lient l’homme à son environnement. 
    L’objectif visé étant de pouvoir prédire au mieux et comprendre comment la biodiversité, les écosystèmes et les sociétés humaines qui en dépendent évolueront dans les prochaines décennies, en fonction des actions de gestion qui seront menées. 
    Les thématiques principales porteront sur l’état physique, biologique et social actuel de l’île, l’origine et causes de cet état, ainsi qu’une projection sur le futur de l’île en fonction de différents scénarios, en fonction des changements environnementaux (notamment climatiques) et des activités humaines en expansion. 
    Cet ambitieux programme qui est, quelque part, la continuité du programme “biocode” et qui a consisté à emmagasiner toutes les données génétiques et autres de la diversité biologique que l’on peut trouver à Moorea et dans les îles, est à l’initiative du physicien spécialiste dans les ordinateurs ultra-puissants, le suisse Mathias Troyer, avec Neil Davis directeur de la station Berkeley à Moorea. Le Criobe étant partenaire à part entière au projet. Après un premier atelier de coordination tenu à Zurich, les travaux se sont poursuivis depuis par d’autres ateliers à Oxford, en Angleterre, puis à Berkeley aux États-Unis. 
    Pour cette nouvelle rencontre avec les scientifiques, les informaticiens et la population, deux temps forts sont inscrits au programme : la journée d’ouverture d’hier qui était réservée aux personnalités locales, communauté scientifique et décideurs et, demain, à 13 h 30, à destination de la communauté locale. 

    Un travail rondement mené

    Le travail de réflexion se focalisera sur deux thèmes. En premier lieu, Moorea et les perspectives de développement avec, en participation, des élus et des techniciens municipaux ainsi que des représentants d’entreprises. Dans un second temps, il sera question de tradition et de culture avec une projection sur l’éducation. Le programme IDEA n’en est qu’à ses débuts de recherches et d’accumulation de données, selon Neil Davis, directeur de la station Berkeley à Moorea. Il faudra au moins cinq années pour pouvoir bénéficier des premières retombées palpables, mais il ne s’agira là que de données partielles sorties d’une banque qui n’en finira pas d’emmagasiner des données des recherches entreprises par tous ces savants. Mais déjà, il leur sera possible de dire au monde : “Ce qui a pu se faire pour Moorea, le pourra pour d’autres destinations plus représentatives pour l’humanité”. Un défi scientifique à l’échelle planétaire en quelque sorte.  

    De notre correspondant Jeannot Rey

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete