MOOREA – Servitudes bancales de Temae : le blocage aux cailloux dérange beaucoup

    samedi 2 avril 2016

    Depuis mardi matin, les résidents du motu de Temae ne peuvent plus utiliser la servitude privée du golf qui relie la route territorial du motu à la route de ceinture. Un tronçon de quelques centaines de mètres qui longe entre autre, le lac de Temae, aujourd’hui très utilisé par les deux-roues, leur évitant un détour de 2,5 km par l’accès à la plage publique. Un problème qui en soulève un autre : celui
    de la situation très bancale de la servitude principale du motu de Temae qui, à la fois, privée, communale et du Pays, dessert plus
    de 350 familles.

    Selon les usagers de cette petite servitude, l’accès aux deux-roues, les seuls autorisés à utiliser cette voie de dépannage, a été en partie coupé jeudi dans la soirée, (côté route de ceinture face au Miki-Miki). Puis lundi dans la soirée à l’autre bout du chemin, c’est-à-dire côté motu. Ce chemin, aménagé par l’ancien propriétaire du golf Jean-Louis Grégori avait, à la demande des riverains soutenus par la commune, au début été ouvert aux véhicules, jusqu’à ce que le propriétaire de l’époque en interdise l’accès, suite aux passages trop nombreux de véhicules de livraison qui desservaient le motu et le petit commerce du secteur. L’accès aux deux-roues avait toutefois été possible, ce qui arrangeait beaucoup de gens. Les résidents eux-mêmes dont nombre d’entre eux ont investi dans un deux-roues pour faire leur course du côté de Maharepa sans avoir à faire le “grand tour” c’est-à-dire sans passer par la cocoteraie du Sheik Enany qui rallonge le circuit de 2,5 km. “Il y a aussi les collégiens”, explique une mère de famille. “Leur bus les ramasse face au golf. Ils se rendent donc sur place en deux-roues directement.” Une infirmière expliquait à La Dépêche qu’elle aussi a investi pour ce moyent de locomotion “pour pouvoir se rendre chez un malade en urgence”. “Cette servitude nous fait gagner un quart d’heure, ce qui peut être très important dans certains cas.”
    Et il y a les autres. Comme les résidents qui vivent au bout du motu. Mareva, gérante de l’épicerie du Golf explique : “Cette barrière faite de rochers empêche aussi l’utilisation de la route qui traverse la cocoteraie qui mène au village situé au bout du motu (ouest). Or, j’avais plusieurs personnes qui venaient se fournir chez moi en traversant cette cocoteraie. Maintenant, ils ne peuvent plus le faire. C’est une perte pour mon petit commerce.”

    Propriété privée, ouverture selon nécessité

    Cette situation de blocage est clairement expliquée par Yann Teagi directeur du golf de Temae. “Nous savons que l’accès avait été autorisé préalablement, mais nous avons décidé de fermer cette voie qui, je le rappelle, relève du domaine privé. Les raisons sont multiples. Tout d’abord, il y a une raison de sécurité. Ce chemin était utilisé par des adultes à deux-roues et par des enfants. Or nous avons des joueurs de golf à proximité. Recevoir une balle de golf envoyée à 200 km/h peut faire de gros dégâts sur une personne. Qui serait responsable en cas d’accident ? Il y a eu aussi un autre phénomène que nous avons déploré ces derniers temps. À savoir, l’accès au green de jeunes venus à vélo ou à moto, certains pour faire du cross sur place… Nous avons été obligés de passer derrière pour remettre en état le site. Nous savons que cela dérange certains qui préfèrent utiliser notre chemin plutôt que la servitude qui leur est propre. D’ailleurs, une de nos employées a été sévèrement insultée par un riverain… Mais la décision a été prise, nous allons d’ailleurs planter une signalétique qui avisera tout le monde qu’il s’agit d’une propriété privée. Par contre je précise qu’en cas d’inondation suite à de fortes intempéries, comme cela a été le cas il y a quelques semaines, nous ouvrirons cet accès, mais à titre temporaire.”
    Cette fermeture d’une petite servitude longue de moins d’un kilomètre, mais fort utile pour les riverains du motu, ne fait que remettre en lumière l’éternel problématique du motu et de sa servitude principale. Aujourd’hui, l’accès se fait par deux pistes, celle située plus à l’ouest, aménagée par la commune il y a quelques années, et qui dessert la partie ouest du motu. C’est la seule servitude légale qui relie le motu directement à la route de ceinture. Et puis, il y a la servitude Est, qui part de la route de ceinture à hauteur de la poste de Temae et qui pénètre dans la cocoteraie pour aboutir à toute une zone habitée et à la plage publique. C’est la servitude privée qui traverse le domaine Enany. Entre ces deux accès (Ouest et Est), on trouve une portion de chemin très mal entretenu qui appartient au Pays, longue d’un peu plus d’un kilomètre et qui longe la piste. Puis toujours en allant vers le bout du motu, l’usager se retrouve sur un chemin, qui traverse en partie le golf, puis une cocoteraie aux multiples propriétaires. Durant ces 15 dernières années, il avait été question à maintes reprises, de mettre en place une procédure d’expropriation pour utilité publique. Elle concernait notamment la servitude Est (Enany). Le dossier n’est jamais allé très loin. Il en fut de même pour le tronçon fermé depuis quelques jours. La commune avait en effet souhaité mettre la main sur cette emprise, mais là encore, rien n’a abouti. Entre-temps, de nombreux projets ont été mis sur papier, qui auraient permis plusieurs accès au motu aboutissant à différents points. Mais, aujourd’hui, les 350 familles résidentes du motu utilisent depuis toujours l’existant, sans pour autant bénéficier d’une servitude routière publique. Ce qui veut dire que l’accès à leur quartier pourra être contesté un jour ou l’autre par un propriétaire qui pourra décider de faire usage de sa terre et d’arrêter d’accorder un droit de passage sans aucune valeur juridique, si ce n’est peut-être qu’un droit de fait, toujours litigieux. K

    De notre correspondant Jeannot Rey

     

    La clôture du golf partiellement dégradée

    Si on comprend la contrariété des riverains suite à la fermeture de cette servitude, on comprend moins bien les dégradations qui ont été occasionnées dans la nuit de jeudi à vendredi au niveau du portail situé côté route de ceinture et qui se sont traduites par l’arrachage d’une partie de la clôture. Yann Teagai, directeur du golf appartenant désormais à l’Océanienne de développement touristique (ODT) filiale de la Socredo, nous confirme que les travaux de réparation de la clôture ont été entrepris hier matin et qu’une plainte a été déposée à la gendarmerie de Moorea.

    MOOREA56 2016-04-02 23:49:00
    Le golf n'a pas besoin de ce problème supplémentaire. La solution c'est qu'un homme politique important achète un terrain au bout du Motu et là il fera refaire la route car il sera le premier intéressé par une route carrossable.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete