Moorea – Troisième soirée du Heiva

    lundi 1 août 2016

    Moorea

    Un ru’au très profond sur la destinée sans issue de la princesse de Moorea, Fara Patiti, et du jeune Faaurupo de Punaauia. (Photo : Jeannot Rey/LDT)


    Tamarii Paopao et Tamarii Haapiti ont ravi le public

     

    Il y avait beaucoup de monde à la troisième soirée du Heiva i Moorea, vendredi dernier. C’était au tour du groupe de danse de Paopao de faire son entrée sur scène, soit 20 filles, neuf garçons et un ‘orero, menés par un orchestre et une chorale de 16 personnes. Ils avaient choisi pour thème Hei Hono, le lien du temps.

    Menée par Heilani Viriamu, avec pour ‘orero Tiare Maohi Tairua, la troupe, composée il y a deux mois avec des jeunes des différents quartiers de Paopao, a mené tambour battant sa danse sur un rythme qui a conquis le public.

    Avant cela, la soirée avait débuté comme de coutume par les chants. C’est Haapiti qui a présenté ses himene et ‘ute. La troupe Tamarii Haapiti, qui n’a rien à voir avec le groupe de danse de cette même commune, était menée par Urira. 

    La soirée était une nouvelle fois de très bon niveau et le jury a d’ores et déjà pris conscience de la difficulté de sa mission. La quatrième et dernière soirée du Heiva i Moorea devait réunir Paopao au chant (lauréat du ‘ute paripari fenua au Heiva de To’ata) et Tamarii Afareaitu à la danse.

     

    De notre correspondant
    Jeannot Rey

     

     

    Côté chant

    La vingtaine de personnes qui composent la troupe Tamarii Haapiti, dirigée par Urira, sont apparues vêtues de robes mama ru’au rouge et blanc pour les femmes et de chemise blanche sur pantalon foncé pour les hommes, sans oublier la traditionnelle couronne de fougères sur la tête.

    Le groupe a débuté par son tarava, suivi du ‘ute paripari fenua sur Haapiti, son environnement, ses traditions, sa culture et sa population, chanté en particulier par Maire et Vehia, mère et fille.

    Le ‘ute ‘arearea interprété en solo par le chef Urira a traité, avec l’humour que l’on connaît, des relations du “petit ma’ohi” face au ratere ou au tinito, l’un traitant le ma’ohi “à coup de pied”, l’autre ne lui rapportant qu’un sac de riz et un carton de poulet congelé…

    Mais c’est certainement le himene ru’au qui a saisi davantage le public avec un chant profond sur la légende de la princesse Fara Patiti, originaire de Moorea, et du jeune Faaurupo, de Punaauia, dont l’amour profond n’a pas eu de suite à cause d’un sort jeté par les parents de la princesse…

    (Photo : Jeannot Rey/LDT)

    (Photo : Jeannot Rey/LDT)

     

     

     

    Le lien du temps, Hei Hono, en danse

    La troupe de Heilani Viriamu était attendue, vendredi dernier, par le public. Considéré comme un prétendant sérieux aux meilleures places dans sa catégorie, le groupe Tamarii Paopao n’a pas déçu.

    Il y avait du monde sur la scène, avec 30 danseurs et danseuses, qui ont présenté une chorégraphie originale et bien synchronisée, ce qui a placé une nouvelle fois ce Heiva i Moorea à un très bon niveau après les deux premières prestations dansées de Maiao et Haapiti.

    Le thème choisi, Hei Hono, le lien du temps, a été composé par la chef de groupe Heilani Viriamu.

    “Belles paroles qui résonnent dans mon cœur, mais que signifient-elles ? Un thème, un chant, une danse, une chorégraphie, un ‘orero, un hivinau, un pa’o’a, une récompense, un titre, une reconnaissance… le ‘orero passe en revue tout ce qui touche à la vie, à la terre, aux racines, à la famille, aux tupuna… c’est le temps du passé, celui des ancêtres et de la sagesse… c’est le temps du présent, de la réflexion, de la prise de conscience, de la recherche identitaire… Hono tau, un lien puissant qui unit l’Homme à Dieu, l’Homme à la Terre, le lien puissant qui unit chaque homme. Le lien puissant qui existe depuis la nuit des temps et durera à jamais.”

    (Photo : Jeannot Rey/LDT)

    (Photo : Jeannot Rey/LDT)

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete