Moorea – Visite officielle du haut-commissaire de la République, René Bidal

    mercredi 24 août 2016

    bioclimatique

    Accueil chaleureux par les enfants du primaire de Papetoai qui n’attendent qu’une chose, qu’on leur reconstruise une école neuve, et si possible, bioclimatique. (Photo : J Rey/LDT)

     

    Projet d’école bioclimatique : une participation au financement à revoir

     

    Les élèves des écoles maternelle et élémentaire de Papetoai, reconnus pour être les plus défavorisés des groupes scolaires de l’île de par la vétusté de leur bâtiment, ont réservé au haut-commissaire René Bidal, et à sa délégation, un des accueils les plus chaleureux qu’ils aient connu depuis leur affectation en Polynésie française.

    Une visite qui a fait suite à quelques étapes “découvertes”. Celles-ci ont débuté comme il se doit par un hommage aux anciens combattants, qui s’est traduit par un dépôt de fleurs à la stèle de Afareaitu.

    Après une première collation offerte dans le bureau du maire, Evans Haumani, René Bidal accompagné de son directeur de cabinet ainsi que du chef de la subdivision administrative des IDV et des ISLV, Raymond Yeddou, s’est rendu à la mairie de Teavaro pour une séance de travail, en présence d’une partie des élus municipaux.

    L’occasion pour le maire de Moorea-Maiao, de faire une brève présentation de sa commune associée, avant d’aborder les axes principaux conduits par son équipe municipale : l’eau potable, avec des programmes à brève échéance, comme les nouvelles recherches en ressource pour le secteur de Haapiti, la pose d’un nouveau réseau à Opunohu, la réhabilitation des captages de Papetoai.

    Le maire a aussi abordé les différentes études lancées sur l’assainissement, qu’il soit collectif ou autonome, avant de parler du projet qui lui tient le plus à cœur, et qui se trouve pour l’instant dans une impasse budgétaire : la reconstruction des deux groupes scolaires pilotes bioclimatiques pour Papetoai et pour Maharepa.

     

    Le PGEM présenté

     

    Des propos qui n’ont pas échappé à l’attention du haut-commissaire qui, après avoir fait l’éloge de l’accueil polynésien, a apporté son point de vue, sur l’assainissement, l’eau potable, l’agriculture très riche de cette île.

    Le représentant de l’État a également donné son avis sur les projets d’écoles bioclimatiques : “Nous avons la conviction que le bâtiment actuel pose des problèmes de sécurité. Mais 515 millions de francs, c’est beaucoup…

    La délégation a ensuite entamé sa tournée tout autour de l’île avec, pour commencer, un arrêt à l’Usine Jus de fruit de Moorea où l’attendait Jean-Pierre Fourcade, Pdg de la Brasserie de Tahiti.

    Ce fut ensuite une visite plus touristique, avec un arrêt photo au site du Belvédère avant celle, très instructive, du groupe scolaire de Papetoai qui vient de fêter ses 50 ans d’existence…

    Après la pause déjeuner, René Bidal et sa délégation se sont penchés sur une autre spécificité de cette commune associée, toujours à la pointe lorsqu’il s’agit de programme en faveur de la protection de l’Environnement : le Plan de gestion de l’espace maritime (PGEM).

    Était prévue une petite virée sur le lagon à bord de la vedette du référent PGEM en présence du programmateur de révision de la réglementation, Onyx Le Bihan.

     

    De notre correspondant
    Jeannot Rey

     

    Retrouvez dans notre édition du jour :

    • Toutes les photos de la visite officielle
    • Les réactions du Haut-commissaire de la République, René Bidal et du Maire de Moorea, Evans Haumani
    • Un encadré sur : Le premier employeur industriel de l’île, l’usine Jus de fruit de Moorea

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete