Mort programmée de la commission d’enquête de Marcel Tuihani

    vendredi 29 janvier 2016

    “Ce qui est fait par l’assemblée de la Polynésie française peut être défait par l’assemblée de la Polynésie française”, nous expliquait hier Armelle Merceron pour le tout nouveau groupe à Tarahoi, le Rassemblement pour une majorité autonomiste (RMA). C’est sur ces bases que l’équipe parlementaire qui soutient le gouvernement d’Édouard Fritch a déposé dernièrement un projet de délibération pour abroger la commission d’enquête “chargée de recueillir tous les éléments d’information sur la réforme fiscale, y compris l’évolution de la fiscalité communale et le financement de la protection sociale généralisée”.
    L’information, révélée par nos confrères de Tahiti Pacifique Hebdo, était confirmée hier par les élus du RMA. Le projet de délibération a été déposé en début de semaine par Virginie Bruant et René Temeharo afin de mettre un terme à une commission à laquelle les élus de la majorité ne se rendaient pas. Une commission d’enquête plusieurs fois attaquée par Édouard Fritch au tribunal administratif sans que le président du Pays ne parvienne à l’emporter dans ce bras de fer qui l’opposait à son ancien clan orange.
    “Le but du jeu, c’est de freiner l’action du gouvernement, rien de plus”, expliquait-on à la présidence au mois de juillet dernier, lorsque cette commission avait été proposée. “C’est mettre des bâtons dans les roues, On essaye de tuer dans l’œuf les projets du gouvernement.” Marcel Tuihani, rapporteur de la délibération initiale, leur avait alors rétorqué que “ce travail [venait] en appui comme un gage de sécurité aux propositions qui pourraient venir ultérieurement”.
    La proposition d’abrogation de cette commission d’enquête sera étudiée mardi prochain à l’assemblée de la Polynésie française en commission de l’économie, avant inscription en session administrative le 14 avril.
    “Ce sera une reprise parlementaire musclée”, confirmait hier un membre de la majorité. En effet, lors de la reprise de la session administrative, la nouvelle majorité va retoucher les compositions des commissions législatives intérieures, mais va aussi introduire des modifications dans le règlement intérieur de l’assemblée, comme l’impossibilité désormais de constituer des commissions d’enquête sur des faits qui ne sont pas encore avérés. Un flou sur lequel s’était appuyé le Tahoera’a pour créer la sienne.
    Plus drôle, certains membres comme Charles Fong Loi, Joëlle Frébault ou encore Isabelle Sachet se retrouveront alors à voter pour l’abrogation d’une délibération pour laquelle ils ont voté en octobre dernier.

    Bertrand Prévost

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete