MOTO-CROSS – Des Tahitiens ont gazé, d’autres ont calé

    jeudi 16 juillet 2015

    Au milieu des meilleurs crossriders du Pacifique que sont les Néo-Calédoniens, Néo-Zélandais et Australiens, les pilotes tahitiens ont fait preuve d’une grande bravoure et d’opiniâtreté dans leur entreprise de faire des podiums. Ainsi, pour cette 27e édition de l’Inter Pacifique, disputée les 11 et 12 juillet sur le site de Boulouparis en Nouvelle-Calédonie, la délégation tahitienne n’a pas ménagé ses efforts jusqu’au bout avec plus ou moins de réussite.

    85 cc moins de 12 ans
    Même s’ils avaient le potentiel de décrocher la médaille d’or dans la catégorie des 85 cc moins de 12 ans, Kamalei Helme (2e), Taumatai Jamet (3e) et Tiapou Maamaatuaiahutapu (4e), victime d’une chute sans gravité dans la deuxième manche de la deuxième journée qui lui valait d’être évacué vers l’hôpital le plus proche par précaution, ont tous les trois buté sur le Néo-Calédonien Arnaud Colson. Quelle frustration tout de même pour eux car les Néo-Calédoniens n’ont pas respecté le drapeau jaune, signifiant qu’un danger grave venait de se produire obligeant tous les pilotes à ralentir, agité sur la piste. Et comme pas vu, pas pris, aucun d’entre eux n’a été sanctionné. Les Tahitiens ont dès lors déposé réclamation… en vain.

    85 cc plus de 12 ans
    Il n’y a pas eu photo concernant la première place dans la catégorie des 85 cc plus de 12 ans. Déjà vainqueur de la Pacific Cup, disputée l’an dernier à Tahiti, le prodige néo-zélandais Maximus Purvis a récidivé en dominant, comme il l’avait fait sur le circuit de Vaitarua à Papeari et dans le même ordre, les deux Tahitiens en lice dans la catégorie. Manuka’u Autai (2e) et Kyle Helme (3e) ont démontré qu’ils possédaient une force de caractère et une rage de vaincre sans commune mesure et qu’ils avaient aussi besoin d’asseoir leur expérience du haut niveau.

    Open
    Maudit soit cette chute qui l’a empêchée de réaliser un meilleur chrono dans la catégorie open (125 cc). Alexia Serthelon a réussi à surpasser la souffrance physique de sa cheville foulée ; sa force mentale et sa volonté de ne pas abandonner prenant le relais pour décrocher une belle sixième place au général sur douze concurrents en lice. À noter que, sur les trois filles engagées, Alexia a terminé deuxième.

    MX2
    Si ce ne sont pas les chutes qui ont compromis les velléités de victoires des coureurs tahitiens, ce sont les casses moteurs qui s’en sont chargées. Elles ont été légions en MX2. Terii Urima a été le premier Tahitien à en faire les frais en endommageant son sélecteur de vitesse après un contact avec un autre pilote lors de la deuxième manche de la première journée. Ne pouvant plus changer ses vitesses, il était obligé de rouler au ralenti et terminait finalement septième. Le second tahitien engagé, Teuruarii Hong, cassait son moteur au même moment et terminait douzième au final.

    MX1
    Dans la dernière catégorie,
    celle des MX1, Raiarii Vonbalou (82 points) terminait au pied
    du podium mais loin du trio gagnant composé du Néo-
    Calédonien Wilrick Cabanilles (122 pts), du Néo-Zélandais John Phillips (111 pts) et d’un autre Néo-Calédonien, Warren Paimbouc (98 pts).

    M.Tr. et Morault Jehan Taheta

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete