Habillage fond de site

MUSIQUE – Will Barber de The Voice en tournée polynésienne

jeudi 5 octobre 2017

will barber

Hier matin, NRJ, Rire et Chansons et leurs auditeurs ont vibré sur la voix de Will Barber. (© Christophe Cozette)

Perdu entre Perpignan et Montpellier, à Gruissan précisément, dans l’Aude, et âgé de 42 ans, Will Barber est sorti de l’ombre, en passant sous les spots de The Voice, saison 6, un télé-crochet qu’il n’a pourtant pas remporté.

Remarqué pour son look mais surtout pour son coffre, Will Barber a enchanté cette saison, et son interprétation du tube The Wall de Pink Floyd a fait le buzz sur Internet, mais c’est Led Zeppelin qui lui a offert ses plus grands succès musicaux, sur disque comme sur scène. Et les Polynésiens sont chanceux, la scène, il va la fouler à six reprises, à Tahiti et Moorea, pour une tournée gratuite.

Rencontre avec un homme, un artiste ordinaire à la voix extraordinaire.

 

Christophe Cozette

 

The Voice : Will et ses conseils

will barber

(© Christophe Cozette)

“Je suis quelqu’un de très simple, qui jouait chez moi dans les petits bars, à faire quelques petits trucs, même si j’ai fait pas mal de scène, c’est juste ‘wow’ ce qui m’arrive”, avoue Will Barber.

“Je faisais de la musique pour mon plaisir. Ce que je vivais me suffisait, j’étais bien. J’ai toujours fait de la musique et de la restauration et cela était très compliqué, pendant des années, avec les deux, on n’a pas de vie. Il y a deux ans, ma femme ne me sentait pas bien et nous avons pris un chef pour que je puisse me consacrer à ma passion. Pendant un an, cela marche bien dans ma région et je reçois un coup de fil de l’émission (The Voice, NDLR) grâce à une vidéo YouTube. J’étais superangoissé, j’avais du mal à faire cela car ma musique n’était pas adaptée pour ce genre d’émission. Et ils m’ont convaincu et j’ai dit pourquoi pas.”

“Allez-y, foncez mais pas tête baissée, il faut garder son authenticité et son côté artiste réel. Certains sont jeunes et se font un peu avoir car sont peu expérimentés. Mais pour des artistes plus confirmés, il faut y aller car on peut rester dans sa musique, la production nous laisse faire les choses comme on les ressent.

Sur tous les morceaux qu’ils m’ont proposés, j’en ai accepté certains, d’autres pas, on m’a laissé rentrer chez moi travailler ma musique. Pour les musiciens, c’est juste énorme. Rien n’est compliqué, tout se fait avec le sourire. C’est une grosse machine qui assure, avec deux personnes par jour pour chacun de nous, avec même un psychologue.

La télé, c’est très dur, je ne pensais pas que cela l’était autant. On prend quelque chose dans la gueule. La notoriété va vite, du jour au lendemain, bam, on te reconnaît dans la rue. Tu passes le samedi à la télé, lundi, ta boîte mail et ton Facebook explosent, tu ne sais plus où donner de la tête. On n’a pas le temps d’avoir du recul mais j’insiste, il ne faut pas hésiter sur ce genre d’émission, particulièrement celle-ci, The Voice.”

 

Son show, son parcours

will barber

(© Christophe Cozette)

“Côté covers (reprises), il y aura du Pink Floyd, du Depeche Mode, du Ben Harper, tout est parti de là”, a-t-il dit hier à La Dépêche de Tahiti.

“Mais à Tahiti, il y aura aussi certaines de mes compositions de mon nouvel album, qui devrait sortir en décembre ou janvier, en vinyle et sur clé USB.” “On est obligé d’aimer la chanson que l’on interprète. J’aime des covers mais je ne peux pas toutes les interpréter, car je ne peux pas y poser ma patte sur toutes. Et puis sur certaines, c’est tout de suite qu’on a le feeling, si je commence à chercher, c’est fini.”

“C’est juste énorme pour mon propre projet personnel, je joue avec de grandes personnes comme Johnny Hallyday ou Zucchero. Tu te dis ‘pourquoi moi, pourquoi je suis là ?’. Je n’ai pas encore le recul sur tout cela, je laisse faire. Cela marchera ou cela n’arrivera pas, j’avance.”

Passé du punk au rock, plus particulièrement au métal, Will Barber garde un bon souvenir de ses dix ans passés à jouer du rock, “dans la musique un peu plus énervée”. Ce n’est pas sa voix qui l’a amené au rock métal, “mais le métal qui est venu me chercher”, explique celui qui est aussi féru de surf, de skate et de culture californienne, avant de revenir à la source, le blues et la soul, les racines musicales de son père.

 

ben harper will barber information will barber

 

767
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete