La mutinerie continue au conseil municipal de Hitia’a o te Ra

    jeudi 25 août 2016

    maire

    Nouveau conseil municipal tendu, hier après-midi, au cours duquel le maire a perdu des délégations de pouvoir et les élus ont vu leurs indemnités diminuer. (Photo : Jean-Luc Massinon)

     

    Délégations du maire retirées et indemnités diminuées

     

    On les avait comparés aux révoltés du Bounty. Eh bien, les élus de la nouvelle majorité ont poursuivi leur mutinerie, hier après-midi, en humiliant un peu plus encore le maire de Hitia’a o te Ra.

    Le conseil municipal a adopté, à 18 voix contre 11, les délégations de pouvoir du maire. Dauphin Domingo reste à la barre, mais avec les mains dans le dos.

    Il ne peut plus modifier des affectations de propriété, décider pour les marchés inférieurs à 12 millions de francs, ou encore passer des contrats d’assurance…

    Le tavana conserve toutes les autres attributions que lui confère le Code général des collectivités territoriales (CGCT), comme gérer les revenus et la comptabilité de la commune, diriger les travaux et proposer le budget…

    Bien que sur ce dernier point, la nouvelle majorité a changé le règlement intérieur de la commune en imposant la création d’une commission spéciale qui va se pencher sur le prochain budget.

    Comme si l’humiliation n’était pas suffisante, en réponse à la demande du maire d’augmenter les indemnités des élus de 25 %, la nouvelle majorité a fait passer une délibération pour les réduire à 5 % de la valeur maximum autorisée.

    En début de mandature, le maire et ses adjoints avaient consenti une baisse de 50 % des 120 000 F d’indemnité possible au regard de la situation de la commune.

    Hier, cette indemnité a encore été dévaluée par la majorité qui espère ainsi faire 25 millions de francs d’économie.

    Autant dire que certaines voix se sont élevées en séance pour désapprouver, prétextant que ces indemnités étaient loin d’être celles que percevait Jacqui Drollet à l’assemblée de la Polynésie.

     

    Ordre du jour sous contrôle

     

    La nouvelle majorité s’est également opposée à la présentation des demandes d’aides (pour des branchements EDT, matériaux de construction et d’équipements ménagers).

    Les dossiers ont été ajournés sous prétexte que l’adjointe en charge du social n’avait pas visé les enquêtes. La minorité a accusé cette élue d’être toujours absente.

    Toujours avec 18 voix contre 11, la majorité a refusé une délibération concernant la construction d’un centre médico-social à Tiarei, par peur de voir fermer les autres dispensaires.

    Dauphin Domingo a démenti cette affirmation de Jacqui Drollet, qui a eu également le dernier mot sur la modification du projet de reconstruction de l’école Urarii Manu, qui ne se fera pas sur le terrain de l’école Mamu.

    Le maire de Hitia’a a terminé cette séance tendue en annonçant qu’il serait bientôt en mesure de communiquer au conseil municipal, les résultats des recherches sur le patrimoine foncier des quatre communes.

    Plus de 200 millions de francs de loyers impayés seraient dus à la mairie. Sans accuser personne, Jacqui Drollet précise que des agents communaux et des élus sont concernés par cette situation, et que le conseil connaîtra les chiffres et les noms.

     

    J.-L.M.

     

    Retrouvez dans notre édition du jour :

    • Les interviews de Jacqui Drollet, maire délégué de Hitia’a et de Dauphin Domingo, maire de Hitia’a o te Ra

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete