Nana sac plastique à pied d’œuvre

    mercredi 28 juin 2017

    nana sac plastique

    Maily Lagarde, cogérante de l’enseigne Électro froid, à Taravao, a été la première commerçante de la Presqu’île à signer la charte. (© Photo : Anne-Charlotte Bouleau)


    Depuis la semaine dernière, la campagne de lutte contre les sacs plastique à usage unique est en marche à la Presqu’île. Une équipe de cinq bénévoles, membres du collectif Nana sac plastique, va à la rencontre des petits commerçants. Cette démarche, à la fois écologique et économique, se concrétise par la signature d’une charte.

    La campagne de lutte contre les sacs plastique à usage unique a débuté la semaine dernière à la Presqu’île.
    Une petite équipe de cinq bénévoles, membres du collectif Nana sac plastique, profite de son temps libre pour aller à la rencontre des commerçants de la place.
    Lundi après-midi, elles étaient trois jeunes femmes sur le terrain, tee-shirts, affiches et stickers à l’appui.

    “On n’a rien à vendre, rien à gagner. On veut simplement changer les mentalités”, souligne Moea Pereyre, responsable logistique, accompagnée de Manuia Bernardino, chargée de communication, et de Laure Vincent, bénévole.
    Informer et sensibiliser les petites entreprises, pour commencer, c’est l’objectif de cette démarche, accompagnée de propositions d’alternatives adaptées : taxer les sacs plastique, privilégier les sacs réutilisables ou, le cas échéant, les sacs en papier.

     

    Bientôt les roulottes et les snacks

     

    Localement, quelques commerçants ont déjà accepté de signer la charte, s’engageant à ne plus distribuer de sacs en plastique, une initiative à la fois écologique et économique.
    Mais le chemin est encore long : la semaine dernière, sur treize prises de contact, seulement deux signatures ont pu être comptabilisées, auxquelles s’est ajoutée, lundi, celle de la clinique vétérinaire de Taravao.

    Pour autant, les bénévoles ne manquent pas de motivation, envisageant de se tourner, par la suite, vers les roulottes et les snacks, où les emballages en plastique sont omniprésents.
    “On pourrait peut-être imaginer qu’ils puissent accorder une remise aux clients venant avec leurs propres plats, couvercle inclus ?”, lance Moea Pereyre.
    À noter que diverses manifestations à destination du grand public sont également prévues, le mois prochain, à l’occasion de l’opération Plastic Free July. 

     

    A.-C.B.

     

    Capture d’écran 2017-06-28 à 10.27.57

        Edition abonnés
        Le vote

        Recensement : Êtes-vous prêt à répondre à toutes les questions même intime malgré une garantie de l'anonymat ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete