Nantes: un automobiliste fauche dix passants sur le marché de Noël et se poignarde

lundi 22 décembre 2014

Un homme d’une quarantaine d’années a foncé lundi soir avec sa camionnette sur le marché de Noël de Nantes, faisant dix blessés dont quatre grièvement, avant de se poignarder à plusieurs reprises.
« L’homme, né en 1977 (bien 1977), s’est ensuite asséné neuf coups de couteau. Il est grièvement blessé », a raconté à l’AFP une source proche du dossier.
« En l’état, aucun témoignage ne montre une quelconque revendication religieuse », a affirmé cette source. L’incident survient au lendemain de l’agression par un automobiliste déséquilibré à Dijon d’une dizaine de passants aux cris de « Allah Akbar ».
« On ne peut parler d’acte de terrorisme », a estimé la procureur de la République à Nantes, Brigitte Lamy, lors d’un point presse. Elle a précisé qu’un pronostic vital était engagé parmi les blessés.
Le conducteur d’une camionnette blanche a foncé sur un chalet où était servi du vin chaud et devant lequel se trouvaient plusieurs personnes, place Royale, en plein centre de Nantes, a précisé un témoin à une correspondante de l’AFP.
« Les secours sont aussitôt intervenus et un dispositif de sécurité a été mis en place », a affirmé le ministre de l’Intérieur dans un communiqué.
« Le bilan est maintentant de 11 blessés dont 5 graves parmi lesquels le forcené. Tous les blessés ont été évacués vers le CHU de Nantes », a déclaré lors d’un point presse place Royale, l’adjoint au maire de Nantes Gilles Nicolas.
Pour lui, « le caractère délibéré (de l’acte) ne semble pas faire de doute ». Il a précisé que « 200 à 300 personnes se trouvaient sur place au moment du drame ».
Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, qui « assure les victimes, leurs familles et leurs proches de tout son soutien », devait se rendre lundi soir à Nantes.
Sur la place Royale, réservée aux piétons, un périmètre de sécurité a été mis en place, a constaté une correspondante de l’AFP. 
La maire PS de Nantes Johanna Rolland, évoquant ces « événements dramatiques » a fait part de sa « plus vive émotion ». L’ancien Premier ministre et ancien maire de Nantes (PS) Jean-Marc Ayrault a réagi à ce drame sur son compte twitter: « Face à cette violence aveugle, solidarité et soutien aux victimes ».
Dimanche, un homme déséquilibré, régulièrement hospitalisé en unité psychiatrique depuis 2001, avait foncé en voiture sur des passants à Dijon, blessant treize personnes en criant « Allah Akbar ». 
Samedi à Joué-lès-Tours, un Burundais de 20 ans avait blessé violemment, à l’arme blanche, trois policiers, dont les jours ne sont pas en danger, avant d’être tué.
L’agresseur s’était récemment converti à l’islam, affichant sur son compte Facebook le drapeau du groupe jihadiste Etat islamique (EI).

AFP

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete