Nape ora a remis du matériel pédagogique à l’école CHPF

    samedi 16 janvier 2016

    Soigner n’est pas jouer. Depuis sa construction, le centre hospitalier de la Polynésie française (CHPF) de Taaone, à Pirae, dispose d’une véritable petite école dans ses murs, pour les enfants hospitalisés.
    Hier matin, la remise de matériel pédagogique par l’association Nape ora a permis d’en connaître un peu plus sur cette école hors normes, mais néanmoins tout à fait normale.
    L’équipement, le mobilier notamment, a été fourni par l’hôpital, la majeure partie des fournitures a été fournie par l’association Nape ora, et ce, depuis bien longtemps puisque cette dernière intervenait déjà au sein du service pédiatrie de l’ex-hôpital Mamao (lire ci-contre). Hier matin, en présence du président de l’association, Georges Puchon, un don de matériel pédagogique a été fait à cette école pas tout à fait comme les autres.
    Isabelle Huioutu, enseignante spécialisée et détachée depuis de nombreuses années auprès de l’ancien et nouvel hôpital, est chargée de donner un peu d’instruction scolaire aux enfants hospitalisés, qui peuvent bouger et sortir de leur chambre. Études mais aussi activités ludiques et manuelles, Internet et jeux sont à disposition pour les enfants de 2 à 15 ans.
    Parfois même des ateliers de moulage et de poterie y sont organisés. “C’est très positif”, note l’enseignante. “Cela aide les enfants à ne pas penser à leur maladie et à leurs douleurs, et de vivre comme les autres enfants à l’école.”
    La capacité du service pédiatrie est de 30 lits. Il y a entre cinq et dix enfants qui viennent à cette école par jour. La durée moyenne de séjour est très courte, elle est inférieure à trois jours. “C’est une école plutôt sympa, c’est du maintien d’acquisition”, a expliqué le cadre du service pédiatrie, Christophe Hontang. “Mais surtout, cela permet à l’enfant d’être dans le même schéma que son schéma habituel. Même hospitalisé, il peut jouer, il peut apprendre. Il est important de lui redonner un statut d’enfant, même malade. Dans “enfant malade”, il y a “enfant” d’abord, lui redonner son vrai statut est curatif.”
    Véritable école à part entière, elle se revendique comme telle et ne souhaite pas faire de mélange de genre. En effet, dans tout l’espace “école”, aucun soin n’est prodigué.
    Si des soins doivent être faits, l’enfant retourne dans sa chambre et revient à l’école ensuite. “C’est symbolique, mais c’est important d’essayer de faire comme à la maison”, a expliqué le cadre du service pédiatrie, Christophe Hontang. Soigner, c’est bien. Mais jouer aussi, c’est mieux.

    Christophe Cozette

    L’association Nape ora

    Nape ora a été créée en 1997 et a véritablement démarré son activité en 1998, à Mama’o. Le but principal de cette association, présidée par Georges Puchon, ancien ministre, est d’aider les enfants hospitalisés. De nombreuses actions comme “vos dons pour un sourire” a permis d’aider le service pédiatrie de l’ancien hôpital. Lors de la construction du nouvel hôpital, il a été décidé d’inclure une structure au sein de la pédiatrie, pour permettre aux enfants hospitalisés d’avoir un cadre différent de leur cadre purement médical. “Il nous restait un fond de caisse lors de nos anciennes récoltes de dons qui nous a permis d’acheter des matériaux pédagogiques afin de terminer l’année scolaire”, a confié le président de l’association.
    Ce sont près de 200 000 F de jeux ludiques et éducatifs ainsi que de nombreuses fournitures scolaires qui ont été offerts hier matin par le président de Nape ora, Georges Puchon.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete