Habillage fond de site

Natation – La relance chez les jeunes se confirme

vendredi 22 décembre 2017

Augmenter le réservoir de jeunes nageurs pour étoffer l’élite de demain, un axe prioritaire  pour la FTN. (© Patrice Bastian/LDT)

Augmenter le réservoir de jeunes nageurs pour étoffer l’élite de demain, un axe prioritaire pour la FTN. (© Patrice Bastian/LDT)


La natation tahitienne a étoffé ses effectifs chez les jeunes cette saison.  La Fédération tahitienne de natation a lancé plusieurs axes de travail ces derniers mois.  L’avenir semble prometteur pour la discipline si elle reste sur la même dynamique.

Le bilan des interclubs jeunes et avenirs concernant les catégories des 9 à 14 ans s’est avéré très positif et confirme que les actions de la Fédération tahitienne de natation destinées à renforcer le volume des jeunes licenciés sont efficaces. D’une année sur l’autre, le nombre d’équipes a été triplé et cela est aussi à mettre au crédit des clubs qui ont mis en place une politique de formation efficace au niveau de leurs jeunes.

À mi-saison 2017/2018, le nombre de diplômes délivrés quant aux passeports de l’eau et pass compétition, qui permettent l’accès des plus jeunes à la compétition, est déjà équivalent à la totalité des diplômes délivrés lors de la saison 2016/2017. Le réservoir des jeunes s’est densifié cette saison et cela devrait, par voie de conséquence, avoir un impact positif sur le volume de l’élite à terme. Il y a de la graine de champions chez les jeunes à l’image de Reva Reignier qui bouscule régulièrement le tableau des meilleures performances (record par catégorie d’âge) ces derniers mois. 

Et l’élite de la natation locale a effectivement besoin de retrouver un nouveau souffle car la participation d’ensemble a été relativement faible le week-end dernier lors des Championnats Nationale 2 de Polynésie à Tipaerui. Seulement 36 nageurs composés pour moitié de filles et de garçons ont participé à ces Championnats, ce qui est loin du nombre d’engagés qui était enregistré par le passé lors des plus belles années de la natation tahitienne.

Ceci étant, il faut aussi souligner que nombre de nageurs locaux ont rejoint la métropole, voire les États-Unis, ces dernières années pour y poursuivre des cursus sport/étude. Mais la faible participation aux Championnats N2 a encore renforcé la conviction de la FTN quant à la priorité qu’elle doit donner au développement de son réservoir de jeunes licenciés. 

Une course internationale en eau libre

La fédération tahitienne a néanmoins d’autres objectifs pour donner toujours plus de relief à sa discipline. Ainsi, la venue la semaine dernière de Stéphane Lecat, directeur des équipes de France d’eau libre et ex-pratiquant de haut niveau, s’inscrit-t-elle dans la volonté de développer la discipline en question.

La présence de Stéphane Lecat a en tout cas sensibilisé les acteurs de la natation locale comme le confirme Sylvain Roux, le directeur technique de la FTN : “Il est intervenu sur divers sujets, la formation continue des coaches, sa vision sur l’accès au haut niveau, le fonctionnement d’une fédération et il a aussi rencontré les nageurs. Et puis il a bien sûr abordé le secteur de l’eau libre. Il estime qu’il y a vraiment de quoi faire ici au niveau des sites et il s’est engagé à intervenir auprès de la fédération française pour qu’elle soutienne la fédération tahitienne. On projette d’organiser une course internationale d’eau libre en décembre 2018 avec des nageurs de l’équipe de France et d’autres pays du Pacifique. Et l’objectif est de pérenniser le rendez-vous.”

Un rendez-vous international est en tout cas déjà garanti pour les membres de la section sportive natation du collège Anne-Marie Javouhey. 26 nageurs partiront en effet à Auckland le mois prochain pour participer au Meeting Anthony Mosse.

La délégation sera encadrée par deux professeurs du collège AMJ, un entraîneur de club, en l’occurrence Samir Lachtar, et Sylvain Roux qui envisage de faire évoluer le mode de fonctionnement de la section sportive l’année prochaine : “La section existe depuis sept ans et elle fonctionne sur une bonne dynamique. Les enfants bénéficient d’horaires aménagés avec deux entraînements par semaine le matin et ils nagent en club le soir. Mais je souhaiterais faire évoluer le concept et lui donner encore plus un fonctionnement de sport-études tel qu’on le conçoit en métropole. Le directeur du collège AMJ adhère au projet et c’est également le cas au Lycée Paul-Gauguin où existe aussi une section du même genre. On doit mettre en place des conditions optimums pour permettre à nos meilleurs nageurs d’atteindre le haut niveau et surtout pour qu’il reste sur le territoire, au moins jusqu’en terminale.” 

La formation des cadres constitue un autre axe de travail pour la FTN et elle a mis en place depuis le mois de septembre et jusqu’en mai 2018, une formation de maître-nageur qui regroupent douze stagiaires. Et à partir du mois de février, sera lancée une formation de premier niveau du brevet fédéral (BF1).

La Fédération tahitienne de natation et ses clubs sont incontestablement très actifs pour faire vivre leur discipline. Cela demande du temps mais aussi de l’argent comme le confie Sylvain Roux : “On est toujours à la recherche de partenaires privés car on ne peut pas uniquement compter sur les subventions si l’on veut être vraiment efficace. Air Tahiti Nui nous aide beaucoup mais l’on aimerait trouver d’autres partenaires”. Avis aux intéressés sensibles à l’éducation sportive, mais aussi sociale de nos jeunes.

Patrice Bastian

natation relance

Désiré Teivao
0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete