Habillage fond de site

Neuf communes s’engagent pour une meilleure réussite des enfants

jeudi 18 janvier 2018

étudiant école lycée

Le pacte d’accompagnement scolaire doit permettre de mieux faire réussir les élèves. (© archives LDT)

C’est parce qu’on aime nos enfants que nous mettons toutes les forces, du Pays et de l’État, dans leur réussite scolaire et leur épanouissement personnel” a déclaré hier Édouard Fritch, président de la Polynésie française, lors de la signature du pacte de l’accompagnement scolaire, conclut avec René Bidal, haut-commissaire de la République.

Les représentants de différents établissements scolaires, des associations et des communes étaient aussi présents. Car c’est également autour de ces acteurs que le pacte d’accompagnement scolaire va s’articuler, qui va permettre de mutualiser et capitaliser les expériences de chacun afin de fixer les grands principes nécessaires à la réussite des élèves.

Pour le moment le pacte d’accompagnement scolaire ne s’applique que dans neuf communes, à savoir Arue, Paea, Papara, Papeete, Pirae, Faa’a, Punaauia, Mahina et Moorea. Ce sont en tout 700 enfants qui devraient bénéficier de ces mesures, en attendant que le dispositif s’étende à toute la Polynésie française.

“L’intérêt de ce pacte, c’est que nous allons, dans un premier temps, dans les neuf communes qui sont dans le contrat de ville, pouvoir former les associations pour qu’elles accompagnent au mieux les enfants dans tout ce qui est suivi scolaire, mais également dans ce qui est activité sportive, activité loisirs, activité récréative”, a affirmé René Bidal.

Avant d’insister : “Pour moi, c’est très important de savoir que les enfants sont pris en charge dans le temps périscolaire et qu’ils le sont dans une cohérence politique de la ville. Quelle que soit la commune, on va avoir un tronc commun de formation pour toutes les associations intervenantes dans le périscolaire, qui va leur permettre de faire à peu près la même chose”.

Pour participer à cet effort, le haut-commissaire a proposé au gouvernement de puiser dans les quelque 300 millions de francs de crédits prévus dans le contrat de ville.

“Le président de la République a sanctuarisé ces crédits jusqu’à la fin de son mandat en 2022. Et donc j’ai incité le président du Pays à les utiliser pour créer un peu plus de cohérence dans les neuf communes.”

Le gouvernement, par l’intermédiaire du pacte d’accompagnement scolaire, espère ainsi limiter l’absentéisme à l’école et donc limiter le décrochage scolaire des élèves. 

 

D.T.

 

hervé barbeau

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete