Nicolas Sarkozy cherche la “martingale” avec deux référendums

    samedi 8 octobre 2016

    sarkozy

     

    Mauvais sondages, ralliements d’anciens sarkozystes à Alain Juppé… Nicolas Sarkozy cherche la “martingale” : il a proposé deux référendums, sur l’immigration et la sécurité, vendredi sur France 2.

     

    Invité du 20 heures de la chaîne publique, Nicolas Sarkozy a annoncé qu’en cas d’élection en 2017, il aurait “recours au peuple” sur deux questions, lors du second tour des élections législatives, le 18 juin : l’une portera sur “la suspension de l’automaticité du regroupement familial”, l’autre sur l’internement administratif des fichés S “les plus dangereux”. Proposer ces deux référendums, c’est “faire le choix de la démocratie”, a affirmé l’ex-chef de l’État.

    En difficulté dans les sondages qui donnent systématiquement Alain Juppé gagnant de la primaire (20 et 27 novembre), Nicolas Sarkozy a confié il y a peu à l’un de ses anciens ministres demeuré fidèle : “ça sent le roussi, il faut que je retrouve la martingale”. Entre la diffusion à la télévision d’un documentaire sur Bygmalion, l’apparition de nouveaux éléments sur un supposé financement libyen de sa campagne de 2012, la publication par Patrick Buisson d’un livre dans lequel son ancien conseiller occulte dresse de lui un portrait à charge, Nicolas Sarkozy a fait face à une véritable “offensive”, assurent les mêmes. 

    À cette “avalanche” de mauvaises nouvelles se sont ajoutés les ralliements à Juppé d’anciens sarkozystes, comme Frédéric Lefebvre ou Hubert Falco, sénateur-maire de Toulon. Ces  séquences, après celles sur les “ancêtres gaulois” qui ont valu à Nicolas Sarkozy de nombreuses critiques, se sont traduites par de mauvais sondages. Selon une enquête d’opinion Elabe publiée jeudi, Alain Juppé reste en tête du classement des personnalités préférées des sympathisants de la droite et du centre (74%), loin devant Nicolas Sarkozy (45%).

    Mais un autre sondage, également publié jeudi, par Harris Interactive, a requinqué les sarkozystes, bien que le maire de Bordeaux continue à dominer la primaire, vainqueur du second tour avec 53% contre 47% à Sarkozy. Les sarkozystes n’ont pas manqué de noter que leur champion restait le préféré des sympathisants Les Républicains (66% contre 34% à Juppé). Sarkozy gagne également 10 points auprès des sympathisants FN, Juppé en perd autant.

    La différence entre les deux n’est pas abyssale. En fait, tout dépendra du panel des électeurs”, explique un ancien ministre. Gérald Darmanin, directeur de campagne de Nicolas Sarkozy, met  l’accent sur le succès remporté par son patron lors de ses meetings. Selon le maire de Tourcoing, il y a déjà plus de 5 000 inscrits pour le meeting du Zénith à Paris dimanche. Ingrid Betencourt, la Franco-colombienne sept ans aux mains des Farc, que Sarkozy avait contribué à faire libérer, y prendra notamment la parole.

     

    AFP

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete