Habillage fond de site

Nouméa – Philippe Gomès dénonce une “affaire de cornecul”

jeudi 18 avril 2019

Philippe Gomès a contesté les faits pour lesquels il a été mis en examen. Photo : LNC

Philippe Gomès a contesté les faits pour lesquels il a été mis en examen. (Photo : LNC)

À un mois des élections provinciales, Calédonie ensemble et son chef de file, Philippe Gomès, sont dans un tourbillon judiciaire. Comme Les Nouvelles calédoniennes le révélaient hier sur lnc.nc, le député de la seconde circonscription s’est rendu le 4 avril au palais de justice de Nouméa où il a été mis en examen par deux juges d’instruction pour prise illégale d’intérêts dans le dossier de la “centrale pays”, destinée notamment à alimenter l’usine de Doniambo. Les magistrats ont ainsi estimé que “des indices graves et concordants” pesaient sur Philippe Gomès.

Ces révélations, qui succèdent au récent placement en garde à vue de Philippe Michel pour des soupçons d’emplois fictifs, tombent au plus mal pour le mouvement engagé dans la campagne électorale. “C’est un non-événement, il n’y a rien dans ce dossier”, a réagi Me Frédéric De Greslan, l’avocat de Philippe Gomès.

Pour bien comprendre cette affaire, il faut se rappeler que l’élu a été le président – non rémunéré – de Nouvelle-Calédonie Énergie (NCE), une société par actions simplifiée (SAS), qui a en charge, selon ses statuts, “l’étude, la conception, le financement, la construction et l’exploitation” de la centrale au gaz. Un projet – chiffré à 72 milliards de francs début 2018 – porté par la Nouvelle-Calédonie, mais dont le plan de financement implique aussi l’État, au travers d’une garantie d’emprunt, d’aides aux études actées dans les contrats de développement, et de la défiscalisation.

 

Mélange des genres

 

À la suite d’une décision du Conseil constitutionnel, Philippe Gomès avait annoncé sa démission de la présidence de la société en novembre dernier.

Toutefois, la justice lui reprocherait d’avoir participé, entre 2016 et 2018, en tant qu’élu au Congrès et député, à des votes portant sur le projet de centrale tout en étant à la tête de NCE. Un mélange des genres signalé au parquet par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, elle-même informée par l’association Anticor début 2018. La machine judiciaire avait ensuite été déclenchée…

Philippe Gomès conteste fermement ces accusations. Il assume sa participation à la commission permanente du Congrès du 5 septembre dernier au cours de laquelle a été examiné un texte qui concernait NCE ou encore son vote à l’Assemblée nationale de la loi de finances rectificative pour 2016 qui autorisait la garantie d’emprunt de l’État. “Un juge semble penser que ces faits sont constitutifs d’une prise illégale d’intérêts, c’est-à-dire que mon comportement aurait bénéficié à une société dans laquelle j’avais un “intérêt”… Oui je le confirme : j’ai défendu l’intérêt général du pays et de la SLN”, a affirmé le politique, se disant “honoré des faits qui ont conduit la justice à me mettre en examen” et dénonçant une “affaire de cornecul” qui finira dans “les oubliettes de l’histoire judiciaire calédonienne”. L’ancien président d’Enercal a, de plus, assuré qu’“aucune décision judiciaire n’a jamais condamné un élu pour avoir obtenu un concours de la collectivité au bénéfice d’un organisme dans lequel il siégeait au nom de la collectivité”.

Cette mise en examen – rappelons que Philippe Gomès est présumé innocent – ne l’empêche pas de se présenter aux élections. Le député est confiant, “ça n’aura aucune incidence sur la campagne. Il y en a toujours qui, à défaut de gagner sur le terrain, essayent de gagner autrement. C’est assez classique, on a l’habitude de surmonter ça.”

Il n’y aura de toute façon pas longtemps à attendre avant de savoir si cette affaire a laissé des traces. Le dernier mot reviendra aux juges d’instruction qui décideront du renvoi ou pas de Philippe Gomès devant la justice. La prise illégale d’intérêts est punie d’une peine allant jusqu’à cinq ans de prison.

 

Les Nouvelles calédoniennes

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, qui sera élue Miss Tahiti 2019 :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete