Nourrisson mort après avoir été secoué : 20 ans requis contre l’accusé

    mercredi 4 mars 2015

    Aux assises, ce mercredi, l’avocat général vient de requérir 20 ans de réclusion criminelle contre le jeune homme accusé d’avoir frappé à la tête un bébé de trois mois dont sa maman avait la garde pour la soirée, fin 2010 à Mahina. Des coups ultraviolents, parce que le bébé pleurait, qui avaient entraîné la mort cérébrale puis le décès du nourrisson 12 jours plus tard.
    C’est la peine maximale encourue par l’accusé, au casier judiciaire vierge et décrit par les experts comme quelqu’un d’habituellement non violent. Son avocat doit encore plaider sa cause. Le jeune homme, qui minimisait les faits, a commencé à reconnaitre sa culpabilité ce mercredi matin. Verdict en milieu d’après-midi.
    RP
    sandrine lecomte

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete