Habillage fond de site

Nouveaux financements en faveur de la biodiversité

vendredi 29 septembre 2017

Les députés Maina Sage et Serge Letchimy tiennent à saluer l’Agence française pour la biodiversité pour l’adoption d’un fonds exceptionnel de 477 millions de francs, soutenu par une motion de solidarité dédiée aux quatre territoires de Saint-Martin,  Saint-Barthélemy, de la Guadeloupe et de la Martinique, touchés par les cyclones. (© AFP)

Les députés Maina Sage et Serge Letchimy tiennent à saluer l’Agence française pour la biodiversité pour l’adoption d’un fonds exceptionnel de 477 millions de francs, soutenu par une motion de solidarité dédiée aux quatre territoires de Saint-Martin,
Saint-Barthélemy, de la Guadeloupe et de la Martinique, touchés par les cyclones. (© AFP)

Les députés Maina Sage, de Polynésie française, et Serge Letchimy, de  Martinique, ont été reconduits dans leurs fonctions d’administrateurs de l’Agence française pour la biodiversité (AFB), aux côtés des sénateurs Jerôme Bignon et Nicole Bonnefoy. Celui-ci a tenu son premier conseil d’administration le 27 septembre au ministère de la Transition écologique et solidaire, apprend-on par communiqué.

Les députés “tiennent à saluer l’AFB et l’ensemble de son conseil pour l’écoute et le soutien portés à nos territoires, se traduisant par l’adoption de trois délibérations favorables aux outre-mer”.

Tout d’abord, l’adoption d’un fonds exceptionnel de 477 millions de francs, soutenu par une motion de solidarité dédiée aux quatre territoires de Saint-Martin, Saint-Barthélemy, de la Guadeloupe et de la Martinique.

Ce fonds permettra de prendre part aux dépenses urgentes liées à la restauration des infrastructures, des équipements et des milieux naturels dégradés ou détruits par les ouragans Irma et Maria. Ensuite, le lancement d’un appel à projets spécifique outre-mer en faveur de la biodiversité terrestre et marine.

Pour la première fois, l’ensemble des territoires seront éligibles, départements et collectivités, telle que la Polynésie. Également doté d’une enveloppe de 477 millions de francs, le dispositif de financement se déclinera en deux phases avec un premier dépôt de candidatures en décembre (dotation de 238 millions de francs) et un deuxième en mars 2018 (également de 238 millions de francs).

Tous les porteurs de projets sont admis à déposer un projet candidat, y compris les entreprises, à l’exception toutefois des personnes physiques et des services de l’État. Enfin, tel qu’annoncé début juillet par le ministre Nicolas Hulot, l’agence a délibéré en faveur d’un budget participatif national associant l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) et l’AFB pour soutenir les initiatives citoyennes innovantes qui s’inscrivent dans les six objectifs du plan climat.

La dotation s’élève à 477 millions de francs et l’évaluation des projets déposés sera notamment assurée par un vote citoyen en ligne, sur une plateforme de consultation publique. Cet appel est ouvert à l’ensemble du territoire hexagonal et ultramarin. Ces dispositifs seront gérés par les représentants locaux de l’AFB qui devront animer des réseaux et accompagner les porteurs de projets. Les députés ont insisté pour que ces derniers soient suffisamment dotés de moyens humains pour faciliter, dans les délais, les dépôts de candidatures.

Le conseil d’administration a également validé l’adhésion de l’AFB aux clusters maritimes de Polynésie française et de Nouvelle-Calédonie.

Le cluster du fenua organisera son quatrième forum mi-octobre sur la question des aires marines. Plus globalement, les élus ont soutenu la création de quatre commissions d’orientation, dont une sera dédiée aux outre-mer. Ils ont demandé à garantir une présence équilibrée des acteurs ultramarins dans chacune d’elles.

À leur sens, le potentiel de la biodiversité ultramarine, au-delà des services rendus, doit servir de levier à un nouveau modèle de développement qui nécessite une approche beaucoup plus intégrée, prenant en compte les enjeux terrestres, aquatiques et marins.

Elle doit aussi être plus inclusive en regroupant l’ensemble des acteurs publics et privés des différents échelons, du local au national. Enfin, elle est au cœur des enjeux du climat et doit donc absolument s’inscrire dans une dynamique régionale.

LDT

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, quelle troupe remportera le Heiva i Tahiti cette année en Hura Tau :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete