Nouvelle alliance majoritaire au conseil municipal à Hitia’a o te Ra

    jeudi 24 mars 2016

    On disait que le maire de Hitia’a o te Ra n’avait plus de majorité. Cela s’est confirmé hier après-midi, en conseil municipal. Une alliance entre Jacqui Drollet et Henri Flohr a permis de rejeter les comptes administratifs de Dauphin Domingo. Cette nouvelle majorité, composée d’élus UPLD et ex-Tahoera’a, s’est opposée – sans explication de vote – aux budgets de l’eau, celui des déchets et au budget principal 2015.
    Le coup était préparé depuis plusieurs jours et les élus de cette nouvelle alliance étaient parfaitement au courant de ce “coup d’État”. Car, en rejetant les comptes administratifs 2015 du maire, les contestataires – avec Jacqui Drollet à leur tête – confisquent purement et simplement la gestion de la commune au maire. Ils se sont même opposés au déroulement du traditionnel Débat d’orientation budgétaire (DOB), qui était aussi à l’ordre du jour. Pire, la nouvelle alliance ne veut même pas entendre parler du budget 2016 que devait présenter, avant le 31 mars, Dauphin Domingo.
    La rébellion, qui prive le maire de majorité, demande l’application des textes en cas de telle situation : la prise en main du budget de la commune par la chambre territoriale des comptes (CTC) et le haut-commissaire.

    Règlements de comptes

    Si l’objectif affiché est d’apurer les dettes avant la défusion – ce que ne serait pas capable de faire Dauphin Domingo, selon ses opposants — on peut aussi voir dans ce “coup d’État” des règlements de comptes. La coalition UPLD-Tavini, qui avait amené les indépendantistes aux commandes de la commune en 2014, avait du plomb dans l’aile depuis le désaccord sur le sujet de la défusion de Hitia’a o te Ra. Jacqui Drollet et Dauphin Domingo n’étaient plus d’accord.
    Le putsch a été rendu possible avec l’apport des voix d’Henri Flohr qui avait, lui aussi, une dent contre le maire, après avoir vu filer en 2014 le poste de maire délégué, voire de premier adjoint, alors qu’il était majoritaire à Papeno’o.
    Dauphin Domingo avait réussi jusque-là à composer avec tout le monde, mais les coups de couteau dans le dos étaient armés. Hier, la majorité a volé en éclats après que 18 élus sur 29 se furent opposés au tavana.
    Jacqui Drollet et Henri Flohr ne demandent pas sa démission. L’humiliation va continuer, car la nouvelle alliance s’opposera à toutes les décisions du maire, si celles-ci ne vont pas dans le sens de la défusion.

    J.-L.M.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete