Nouvelle-Calédonie : 268 767 habitants

jeudi 13 novembre 2014

• Une forte croissance démographique : De 245 580 en 2009, le nombre d’habitants en Nouvelle-Calédonie passe en 2014 à 268 767. En cinq ans, 23 187 personnes sont venues étoffer les communes du territoire, soit une croissance démographique de 9 % – ou 1,8 % par an. « C’est une croissance très très forte au regard de la Métropole et de nos voisins du Pacifique », analyse Alexandre Gautier directeur de l’Isee.
Contrairement à 2009, l’augmentation de la population calédonienne concerne cette fois-ci les trois provinces. Le Sud atteint ainsi 199 983 habitants, contre 183 007 en 2009. Le Nord passe la barre des 50 487 résidents contre 45 137 il y a cinq ans, et les Îles remontent légèrement, à 18 297 personnes contre 17 436 en 2009.
 
• Sud : explosion de Dumbéa. 74,4 % de la population totale vit désormais en province Sud. A elles seules, les trois communes du Grand Nouméa – Dumbéa, Païta et Mont-Dore – ont gagné 13 400 habitants. « C’est 60 % des habitants que le pays a gagnés en cinq ans », commente Alexandre Gautier. Mais c’est Dumbéa qui tire son épingle du jeu avec l’une des croissances démographiques les plus fortes du pays : près de 6 % par an. La commune passe ainsi de 24 103 habitants à 31 812. En comparaison, le nombre d’habitants gagnés par Dumbéa en cinq ans est supérieur à la population actuelle de Koné…
Cette forte croissance n’est d’ailleurs pas sans conséquence sur la capitale. Nouméa continue de progresser, mais plus modestement. La commune a gagné 2 500 habitants, soit seulement 0,48 % de croissance. Elle est aujourd’hui peuplée de 99 926 personnes contre 97 579 en 2009.
 
• Nord : la zone VKPP progresse. Avec 18,8 % de la population totale de la Nouvelle-Calédonie, la province Nord vit une véritable explosion démographique grâce à la zone VKPP (Voh, Koné, Pouembout et Poya). En cinq ans, cette dernière a gagné 3 800 habitants pour un total de 16 100 personnes. Dans cette zone, la croissance démographique atteint également les 6 % par an. Koné, qui était au 10e rang des communes il y a dix ans, est maintenant en 6e position.
Côte Est, la croissance reste stable après le sévère dépeuplement entre 2004 et 2009. Les communes minières, comme Kouaoua et Canala, profitent d’une légère croissance alors que certaines villes perdent des habitants, comme par exemple Touho, avec 160 personnes en moins.
 
• Iles : léger rebond. La province des Iles Loyauté rassemble 6,8 % de la population totale du pays. Avec ses 18 287 habitants, les Loyauté gagnent 861 habitants par rapport à 2009. Lifou est l’île qui en bénéficie le plus, avec 650 nouveaux résidents, tandis que Maré rompt avec une croissance en baisse depuis 2004 en glanant quelques habitants. Ouvéa est la seule des îles à se dépeupler très légèrement : 18 personnes de moins.
Finalement, sur l’ensemble de la Nouvelle-Calédonie, sept communes ont perdu des habitants.
 
Les Nouvelles-Calédoniennes

    Edition abonnés
    Le vote

    Le Kitesurf :

    Loading ... Loading ...
    www.my-meteo.fr
    Météo Tahiti Papeete