Habillage fond de site

Nouvelle-Calédonie – Comment les 40 marins vietnamiens ont réussi à s’échapper

vendredi 27 janvier 2017

NC marin

Trois bateaux de pêcheurs illégaux vietnamiens ont été laissés au mouillage près de Nouville. Mais une fois laissés sans surveillance, deux d’entre eux ont pris la poudre d’escampette… Les forces armées étaient, hier, encore à leurs trousses. (© LNC)

 

Ils ne sont restés que quelques heures sans surveillance. Et il ne leur en a pas fallu plus. Pourtant, une fois au mouillage, banc des Japonais, à quelques centaines de mètres de Nouville, les militaires des Forces armées de Nouvelle-Calédonie (Fanc) avaient bien veillé à entraver les bateaux, retirer les courroies de transmission et confisquer tous les moyens de navigation (GPS, cartes, téléphones), rendant strictement impossible toute tentative de fuite… En théorie.

Pourtant, dans la nuit, deux des trois “blue boats”, arraisonnés par l’armée après avoir été pris en pleine action illégale de pêche vers les Bélep et les Pétrie la semaine dernière, ont déguerpi. C’est le Port autonome qui, hier, a alerté le MRCC aux alentours de 5 h 30.

 

« Des MacGyver »

 

Une opération de recherche a alors été déclenchée par les Fanc. Rapidement mis en alerte, l’hélicoptère Puma, l’avion de surveillance maritime Gardian puis l’avion de transport tactique Casa ont décollé de la base aérienne de La Tontouta pour effectuer une recherche côtière et hauturière.

En début de soirée d’hier, les deux bateaux sont localisés à 130 nautiques (240 kilomètres) de Nouméa, en route vers l’ouest. “Les moyens des Fanc et de l’État sont mis en œuvre pour les intercepter”, indiquait alors, via un communiqué, les forces armées.

Mais une question revenait dans toutes les conversations. Comment ont-ils fait pour s’échapper ? “Afin de garantir la sécurité en cas d’urgence, les moteurs et la propulsion n’ont pas été neutralisés mais en incapacité de fonctionner”, se défendent les autorités.

“On ne laisse pas des bateaux pirates au mouillage”, s’agace un des acteurs de cette opération anti-pêche illégale. “Encore moins sans surveillance. Ce sont de véritables MacGyver, capables de remonter un moteur en prenant des pièces d’un autre. Il fallait bien s’attendre à ce qu’ils prennent la fuite. Il fallait mettre les bateaux à quai.”

Sauf qu’à quai, les risques sanitaires, pour les Calédoniens, et les risques d’exaction, à l’encontre des marins vietnamiens, étaient redoutés. Si le bateau toujours au mouillage fait désormais l’objet d’une surveillance, les fuyards sont toujours pistés par les avions de l’armée. Le haut-commissariat, le commandant de la zone maritime ainsi que les représentants des forces armées devraient réaliser un point de situation ce matin. 

 

Les Nouvelles calédoniennes

 

 

6
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete