Nouvelle-Calédonie – Accord de coopération inédit

    mercredi 14 septembre 2016

    nouvelle-calédonie

    Le président du gouvernement calédonien Philippe Germain et le ministre des Affaires étrangères de la Nouvelle-Zélande Murray McCully, ont signé “le plan conjoint de coopération” samedi dernier en marge du sommet du Forum des îles du Pacifique. (Photo : LNC)

     

    Une association jamais vue avec la Nouvelle-Zélande

     

     

    En parallèle du Forum des îles du Pacifique, la Nouvelle-Calédonie et la Nouvelle-Zélande viennent de signer un accord de coopération inédit. Du commerce au sport, de multiples thématiques sont listées. Gagnant-gagnant.

     

     

    Économie-commerce

    Compte tenu du déséquilibre des échanges commerciaux, “nous souhaitons exporter davantage, faciliter l’entrée de nos produits sur le marché néo-zélandais”, observe le président du gouvernement Philippe Germain. Autre pan, “bénéficier du savoir-faire de la Nouvelle-Zélande” par la mise en place de partenariats ou joint-ventures. Pour une partie, “on peut fabriquer localement ce qu’on importait précédemment.

    Troisième volet, “l’investissement. Permettre aux entreprises néo-zélandaises d’investir en Nouvelle-Calédonie”. En outre, l’intérêt de l’association d’entreprises kiwies et calédoniennes pour aller capter des marchés dans la région – Vanuatu, Papouasie Nouvelle-Guinée, ou Fidji par exemple – a été soulevé.

     

    Éducation

    L’objectif : obtenir des tarifs préférentiels, voire “résidents”, pour les étudiants calédoniens désireux de s’inscrire dans des écoles néo-zélandaises dispensant des formations non présentes en Nouvelle-Calédonie, dans le cadre d’études supérieures.

     

    Santé

    Des évasans, ou évacuations sanitaires, sont réalisées à partir de la Nouvelle-Calédonie, vers la Métropole, l’Australie, et plus ponctuellement, la Polynésie française. “L’idée est de voir s’il n’existe pas des possibilités vers la Nouvelle-Zélande et d’obtenir des tarifs plus proches des « résidents” – que les tarifs “étrangers” – signale Philippe Germain.

    À l’inverse, “des ressortissants néo-zélandais vivent au Vanuatu, à Fidji… Nous pouvons leur proposer de venir se soigner au Médipôle plutôt que d’aller à Auckland, c’est plus direct.” Un même raisonnement est appliqué en faveur des croisiéristes et touristes dans la région dont
    la couverture santé est de fait à adapter.

     

     

    Université

    Sont étudiées les modalités afin de faciliter la mobilité des étudiants et des enseignants dans le cadre d’un cursus universitaire. En clair, concevoir une sorte de programme Erasmus, le dispositif connu en Europe. Une réflexion est par ailleurs posée “en matière de recherche”, note le président du gouvernement. “Il faut réussir à mutualiser, à identifier les thématiques communes.”Au bénéfice, par exemple, de la gestion du parc marin.

    Autre point évoqué, les autorités sont décidées à poursuivre les efforts entamés dans l’équivalence des diplômes et la création de doubles diplômes.

     

    Normes

    La Nouvelle-Zélande souhaite que ces voisins calédoniens prennent en considération leurs normes. Une démarche est lancée dans le BTP et pour des produits phytosanitaires. Une équivalence sera, en retour, examinée.

     

    Tourisme

    Un gros morceau. “Comment la Nouvelle-Zélande peut-elle aider à la promotion de la destination de la Nouvelle-Calédonie ?”, souligne Philippe Germain. Se pose ici l’enjeu de capter les touristes kiwis. Un accord sur les dessertes aériennes a déjà été signé le 2 mai. Et diverses pistes existent dans le but d’augmenter la fréquentation touristique. Comme la formule du package.

     

    Sport

    L’ambition est de permettre à des sportifs comme des entraîneurs calédoniens d’intégrer le pôle d’excellence AUT Millennium à Auckland. C’est-à-dire de profiter des installations. Le projet est aussi “de participer à leurs compétitions”. Ce qui nécessite au préalable une liste des disciplines retenues et des discussions avec les ligues françaises.

    Le but étant bien entendu d’élever le niveau sportif. Le ministre des Affaires étrangères de la Nouvelle-Zélande, Murray McCully, souhaite se rendre sur le territoire avant la fin de l’année, afin notamment d’évoquer la finalisation d’actions.

     

    Les Nouvelles calédoniennes 

     

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete