Nouvelle-Calédonie – Baisse forcée des tarifs bancaires ?

    vendredi 7 octobre 2016

    tarifs

    Les tarifs bancaires pratiqués en Nouvelle-Calédonie sont trois à quatre fois plus élevés qu’en métropole. (Photo : archives LNC)

     

    Si l’amendement que Philippe Gomès a fait adopter à l’Assemblée nationale est validé par le Sénat, les banques calédoniennes risquent bien de devoir baisser leurs tarifs pour les aligner sur ceux de la métropole, et selon un échéancier qui pourrait être de cinq ans.

     

    Mardi et mercredi, et même aux premières heures d’hier, les députés ont examiné le projet de loi sur l’égalité réelle entre la métropole et les départements et collectivités d’outre-mer. Le député calédonien, apparenté UDI, a profité de l’occasion pour déposer une bonne demi-douzaine d’amendements, dont l’un portant sur l’alignement des tarifs bancaires. L’amendement de Philippe Gomès porte sur ce qu’il appelle les seize tarifs bancaires de référence. Si le texte va jusqu’au bout du processus législatif, cela changera complètement la feuille de route du haut-commissariat.

    Les tarifs bancaires relèvent de la compétence monétaire, donc de l’État. À ce titre, le haut-commissaire avait jusqu’à présent pour consigne de négocier avec les banques locales une diminution progressive de 50 % des tarifs bancaires locaux. Mais ceux-ci étant trois à quatre fois plus élevés que la moyenne métropolitaine, l’objectif nouveau, s’il est validé par le Sénat, sera d’aller bien plus loin.
    Reste tout de même un point d’interrogation.

    Le vote a eu lieu très tard dans la soirée de mercredi à Paris. S’agissant d’une loi intéressant uniquement les outre-mer, de nombreux députés métropolitains avaient quitté l’hémicycle. On peut s’attendre à ce que la partie soit moins facile au Sénat. Dans l’intervalle, les banques vont probablement sonner la charge auprès des élus qui leur sont proches, il se peut qu’il y ait davantage de parlementaires dans les travées et que la partie soit moins facile.

    Contacté, Didier Loing, directeur de la BNC et représentant des banques calédoniennes, a préféré réserver ses commentaires dans l’attente de plus amples informations. Il fait cependant valoir qu’en cas de confirmation par le Sénat de cet alignement contraint, “chaque banque devra se poser la question de savoir si elle peut ou non maintenir ses activités sur le territoire (…) Comme toute entreprise, nous devons dégager des fonds propres, c’est même une obligation dans les activités bancaires. Nous ne pouvons consentir des crédits que si nous disposons de fonds propres.”   

     

    LNC

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete