Nouvelle-Calédonie – Depuis hier matin, des villages de la côte est sont inondées

    jeudi 26 février 2015

    Les fortes précipitations des dernières 48 heures, de 300 à 400 millimètres rien que dans la nuit de mardi à mercredi, ont eu de lourdes conséquences. Sur la côte Ouest, la RT1 était impraticable hier soir, au nord de Bourail. Un centre d’hébergement a été ouvert au camp militaire de Nandaï. Sur la côte Est, les communes minières sont particulièrement touchées. Kouaoua, Canala et Thio ont été temporairement coupées du reste du monde.
     
    A Thio
    L’école a dû être fermée durant la journée. Toute la vallée a été inondée et la tribu de Saint-Philippo 1 et l’îlot Saint-Benoit ont dû être évacués par la SNSM (Société nationale des secours en mer). « On a eu un violent orage pendant la nuit, des coupures de courant, raconte Nadège, cogérante du gîte La Ferme de Thio. Et avec la marée haute, qui était à 5 heures du matin, l’eau a tout envahi. On a pu s’organiser, mais c’est difficile. » La situation est devenue critique en milieu de journée. « Toute la vallée est touchée, les tribus de Saint-Paul, le village, Népu, Ouroué, assurait Jean-Patrick Toura, maire de la commune. Il y a des dégâts matériels, l’eau est entrée dans les maisons des gens, et a endommagé surtout l’électroménager. » Ce n’est qu’aux alentours de 11 heures que la commune a pu être, très difficilement, accessible par la route. Les écoles resteront en revanche fermées aujourd’hui.
     
    A Canala
    Nakéty, à Canala, a été coupé très rapidement du reste du monde. « Toutes les rivières ont débordé, la vallée est sous l’eau, constatait Yves Sochoucoé, chef à Nakéty. Heureusement, c’est un peu redescendu dans la matinée, mais comme il pleut encore donc on reste confinés chez nous et on attend. » Une attente à laquelle a ensuite été contraint tout Canala. La rivière a submergé le pont qui mène à la tribu de Boakaine. Aux alentours de 11 heures, Gilbert Tyuienon ne pouvait que constater l’ampleur des dégâts. « C’est la commune entière qui est touchée. Tous les creeks ont débordé, et toutes les tribus étaient isolées [hier] matin. » Dès 13 heures, l’eau a été coupée dans les foyers de la commune. Ce n’est que vers 15 heures que la route en direction de La Foa, est redevenue praticable.
     
    A Kouaoua
    « A Kouaoua, c’est la même chose, tout est bloqué partout, assurait Jocelyn Corompt, chef de corps des sapeurs-pompiers de Canala. On a en plus eu des éboulements au niveau de Ko, à l’embranchement entre Kouaoua et Canala. Nous sommes huit sapeurs-pompiers, avec deux véhicules. Les élèves de l’internat du village ont été confinés, on va ensuite les évacuer. » Les gens ont tout de même réussi à quitter la commune en fin de journée. Mais près de 200 personnes des tribus de Mea et Konoye n’ont plus ni eau, ni électricité. Une journée apocalyptique donc qui s’est achevée par une lente baisse des eaux. Les ennuis ne sont pas pour autant terminés. Avec la pluie attendue la nuit dernière, les habitants se préparaient au pire. En plus des dégâts matériels, viendra ensuite se poser le problème de l’accès à l’eau potable. Durant au moins 48 heures, la sécurité civile conseille de ne pas boire l’eau du robinet, qui risque d’être impropre à la consommation.
     
    LNC

    Des inondations récurrentes

    Les communes de Thio, Canala et Kouaoua sont habituées aux inondations. L’activité minière qui s’y est développée depuis plus de cent ans, comme à Thio, n’y est sans doute pas pour rien. En 2013, Thio avait été recouverte par les flots à deux reprises, ce qui avait considérablement dégradé le réseau routier de la commune, et mis les habitants en colère. Réunis dans un collectif, ils avaient bloqué la mairie et les mines de la SLN pour exiger le « curage des creeks et de l’estuaire de la Thio ». Au mois de janvier, ils s’étaient à nouveau mobilisés pour exiger que les travaux de curage avancent. « Rien n’a été fait », disait alors Jean-Guy M’Boueri, président du collectif. Un mois plus tard, leur crainte s’avère justifiée. Le curage de la rivière Kouaoua avait en revanche été entrepris en juin dernier. Des creeks avaient pu être curés, et une partie du dégravement de l’estuaire avait été réalisée. Des travaux qui n’ont visiblement pas été efficaces.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete