Nouvelle-Calédonie – Évasion, Kamodji remet ça

lundi 20 juillet 2015

Quatre nouveaux détenus se sont fait la belle du Camp-Est dans la nuit de dimanche à lundi. Malgré les recherches, ils restaient introuvables hier soir, 24 heures après que l’alerte a été donnée. Parmi les fugitifs, un récidiviste : Brice Kamodji.
Les travaux de sécurisation ont pourtant été effectués. La vigilance accrue. Mais tout cela semble dérisoire. Quatre détenus se sont une fois de plus évadés du Camp-Est. Dans la nuit de dimanche à lundi, Magdiel Toura, Jordan Siapo et Bernard Majele se sont fait la belle au côté d’un désormais célèbre délinquant : Brice Kamodji. Le même qui s’était échappé en avril 2014 pour n’être repris que le 8 décembre, huit mois plus tard, à la tribu de Saint-Louis où il vivait.
 
Dalton. Son cousin Jean-Paul, qui avait participé à la première « escapade », a d’ailleurs failli rejoindre ses camarades mais s’est finalement fait attraper par la patrouille lors de sa ronde. Le mode opératoire ? Cette fois-ci, les détenus n’ont pas utilisé de draps pour franchir les obstacles. Ils se sont plutôt inspirés des Dalton, en sciant patiemment les barreaux. Ce n’est qu’aux alentours de 4 heures que les surveillants se sont aperçus des disparitions. Un important dispositif a une nouvelle fois été mis en place pour tenter de stopper ces délinquants aguerris, condamnés à plusieurs reprises pour des faits violents. Durant plusieurs heures, la presqu’île de Nouville a été bloquée et fouillée, en vain.
Dans les rangs des surveillants, c’est l’agacement qui règne. « Nous parlons depuis plusieurs années de sous-effectif, assure Claude Cortès, délégué Force Ouvrière (FO) au Camp-Est. Nous ne sommes que 110 et il nous manque au moins 40 agents. A cela, il faut ajouter que nous n’avons pas le droit de fouiller les détenus ni les cellules dès que nous le souhaitons. » Ce qui n’explique pas non plus comment des détenus ont pu se munir d’une scie pour couper des barreaux. « On ne parle que des évasions mais jamais des intrusions. Les travaux sont faits sans surveillance. Les détenus ont très bien pu s’emparer d’outils. Il y a aussi chaque jour des visiteurs qui, aux abords du Camp-Est, viennent faire passer des choses. Bouteilles de whisky et téléphones portables ! » Pour le surveillant, rien ne sert d’injecter 670 millions de francs (14 millions d’euros) dans du matériel électronique, il aurait fallu mettre en place des miradors et augmenter l’effectif. « La direction va encore remettre la faute sur les surveillants. C’est scandaleux. »
 
Enquête. La police en charge de l’enquête, comme le parquet, préfère rester discrète sur les opérations à présent menées pour rattraper les fugitifs. La gendarmerie, forcément, est tenue au courant et allie ses efforts avec ceux de la police.
Lors de la précédente cavale de quatre détenus (lire ci-dessous), une cellule spéciale d’enquêteurs avait été mise en place pour stopper les délinquants qui, les mois durant leur cavale, s’étaient illustrés par de nouveaux faits graves. Brice Kamodji est considéré par les forces de l’ordre comme étant un « dangereux meneur » qui, à l’âge de 21 ans, possède déjà un casier judiciaire de quatre pages et qui a collectionné « 308 PV d’enquêtes », comme l’a indiqué le parquet, pour sa seule escapade de 2014. Présent sur les barricades à Saint-Louis au mois de mai de l’année dernière, considéré comme l’instigateur des casses à la voiture bélier, le jeune homme avait semé le trouble à Saint-Louis durant sa cavale.
Une cavale dont justement, les habitants de Saint-Louis avaient été les principales victimes. En plus des troubles occasionnés par les opérations à répétition de la gendarmerie, la majorité des habitants s’étaient insurgés contre un petit groupe de jeunes, rejetés et menés par Brice Kamodji et Anderson Katé. La tension était telle qu’à l’époque, des faits pour violence au sein même de la tribu s’étaient retrouvés jugés devant le tribunal correctionnel. De là à voir à nouveau la délinquance bondir à Saint-Louis.
 
LNC

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete