Habillage fond de site

Nouvelle-Calédonie – Incendie au centre pour enfants dont le gérant est soupçonné de pédophilie

lundi 12 août 2019

Le feu est parti, samedi matin, d’une poubelle placée entre les deux véhicules du centre et le portail. Photo : LNC

Le feu est parti, samedi matin, d’une poubelle placée entre les deux véhicules du centre et le portail. Photo : LNC

Un incendie s’est déclaré samedi matin, vers 6 h 30, devant le centre d’études scolaires et artistiques “Arts et études”, Baie-de-l’Orphelinat, à Nouméa. Le voisinage a été réveillé par les coups de klaxon du camion des éboueurs. Un pompier volontaire, qui habite dans le quartier, a pu commencer à éteindre l’incendie à l’aide d’un jet d’eau. Un riverain a prévenu les secours, qui sont rapidement intervenus. Il raconte : “On voit bien la poubelle verte depuis laquelle est parti le feu, j’ai vu de grandes flammes en me réveillant, ce n’était pas rassurant.”

Le feu a détruit, en partie, le portail métallique de l’entrée des véhicules du centre, ainsi que deux camionnettes utilisées pour les sorties des enfants. C’est la veille de cet incendie, soit vendredi, que le gérant du centre “Arts et études”, un homme de 55 ans, a été mis en examen pour “agressions sexuelles sur mineurs de moins de 15 ans par personne ayant autorité” et placé en détention provisoire. Il est soupçonné d’avoir commis des abus sexuels sur trois enfants âgés de 4 à 11 ans, entre 2016 et août 2019.

En 2014, une seconde structure portant le nom de centre “Arts et études” a été ouverte, au Mont- Dore. Marie, sa gérante, souligne qu’il s’agit de deux SARL différentes. “Je connaissais le centre de Nouméa et j’aimais sa proposition de service, notamment l’aide aux devoirs, raconte-t-elle. En déménageant au Mont-Dore, j’ai voulu créer le même genre de centre et j’ai demandé de l’aide au gérant de celui de Nouméa.”

Le gérant de l’Orphelinat est alors devenu son associé majoritaire. Il lui a alors apporté un soutien financier et logistique. “Il m’a donné le nom et m’a aidé pour les papiers mais il n’a jamais été en contact avec les enfants d’ici, il n’est venu que deux fois en cinq ans, au cours d’événements publics, avec une foule, il n’a jamais été seul avec des enfants”, précise Marie.

 

Dissocier les deux structures

 

Depuis la fin de semaine dernière, le mur du centre du Mont-Dore est blanc. Un nouveau nom devrait bientôt y être inscrit. “J’ai contacté un avocat pour être certaine de ne plus avoir de lien avec le centre de Nouméa”, poursuit la gérante. Mère de deux enfants, elle se dit blessée, trahie et sidérée. “En même temps je soutiens les intervenants du centre à Nouméa car j’en connais certains depuis longtemps et ce sont des gens très bien.”

En témoignant, la gérante du centre du Mont-Dore, dont la structure accueille une vingtaine d’enfants, espère pouvoir continuer à travailler, avec, très bientôt, un nouveau nom pour son centre.

 

Les Nouvelles calédoniennes

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Pensez-vous qu’un Tahitien peut enfin s’imposer à domicile cette année à la Tahiti Pro Teahupo'o ? Si oui, lequel ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete