Nouvelle-Calédonie : le dépôt de carburant bloqué

jeudi 16 octobre 2014

Hier, une trentaine de personnes campaient devant le dépôt de pétrole du pays, à l’entrée de Ducos, pour dénoncer le choix de la Société des services pétroliers (SSP) de ne plus faire appel qu’à la Sowemar pour ravitailler les îles en carburant.

« Depuis début septembre on ne transporte plus de carburant vers les îles. » Hier, ils étaient une trentaine de salariés des transporteurs des îles CMI et Stîles, au niveau du rond-point de Papeete à l’entrée de Ducos, à bloquer l’accès au dépôt de carburant de la Société des services pétroliers (SSP). Empêchant les salariés de se rendre sur le site et les camions d’assurer leurs missions de ravitaillement. Avant de se faire déloger par les forces de l’ordre en fin de journée. La cause de cette grogne ? Le fait que la SSP ne passe plus par l’Isan et le Laura 3 pour desservir les îles en carburant, mais par le DL Scorpio. Les bloqueurs, soutenus par leur hiérarchie respective, ne comprennent pas ce changement d’opérateur au profit de la Sowenar et dénoncent des « magouilles » entre amis. « On favorise une compagnie qui vient d’arriver, dénonce Ketiwan Uregueï de la Stîle. Ils font marcher un bateau qui bat pavillon étranger, qui est loué et affrété. Alors que pour nous, les retombées sont locales et c’est tout. » A chaque rotation, c’est entre 400 000 et 500 000 litres de carburant qui sont transportés.
Du côté de la SSP, on assure que le choix est délibéré. « Depuis le 7 septembre, nous avons choisi de ne faire qu’appel à la Sowemar pour le transport du carburant vers les îles. » René Féré, directeur général de la SSP, est clair : « Les deux opérateurs étaient défaillants, aussi bien au niveau de la desserte que de la sécurité du transport à bord », affirme le fournisseur de carburant. « Je comprends que cette décision ne plaise pas aux concurrents, mais ce n’est pas faute de les avoir prévenus, explique René Féré. On avait déjà tiré la sonnette d’alarme en 2013. » Pour Ketiwan Uregueï, en charge de la sécurité sur le Laura 3, qui est pour le moment en carénage en Australie, le transport de pétrole a toujours été fait dans les normes : « On a un certificat de transport d’hydrocarbures remis chaque année par les Affaires maritimes. » Hier en fin de journée, les bloqueurs ont levé leur piquet, avec l’arrivée des forces de l’ordre, et ils ne devraient pas empêcher l’accès au dépôt à nouveau.

Les Nouvelles calédoniennes

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete