Habillage fond de site

Nouvelle-Calédonie : Le ministre de la Justice veut travailler avec les coutumiers

vendredi 16 décembre 2016

Le ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, et le président du Sénat coutumier, Joanny Chaouri. (© LNC)

Le ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, et le président du Sénat coutumier, Joanny Chaouri. (© LNC)

 

Le marathon de la visite ministérielle a commencé de bonne heure hier matin. Sur la place Bir Hakeim à 7 h 30, les élus calédoniens, députés et présidents d’institution en tête, se pressent autour de Jean-Jacques Urvoas.

L’homme n’est pas un inconnu sur le Caillou, où il est venu à plusieurs reprises, notamment en tant que président de la commission des lois de l’Assemblée nationale.

Aussi, au Congrès, au gouvernement, puis à la mairie de Nouméa et à la province Sud, le garde des Sceaux connaît ses interlocuteurs, qui saluent des “échanges riches”. Dès la cérémonie militaire du matin, le ministre pose le décor : “Il y a des défis à relever en Nouvelle-Calédonie. La justice se doit de fonctionner du mieux possible. Je viens m’en assurer.”

La journée de slalom entre les institutions, un classique pour les émissaires de Paris, fera une pause appuyée au Sénat coutumier, dont les bâtiments de Nouville ont fini de sortir de terre depuis la dernière visite de Jean-Jacques Urvoas.

“C’est un moment important pour un ministre de la Justice de venir dans une telle institution de la République”, explique-t-il. Plus que tout, le garde des Sceaux se dit “très sensible aux travaux lancés par le Sénat sur la justice restaurative”.

Mieux considérer les auteurs des délits, leur famille, et l’environnement culturel et social pour “que la prison ne soit pas seulement un temps, mais aussi un lieu, qui prépare la réinsertion”, c’est tout l’objectif de la convention signée en fin de visite. Service pénitentiaire d’insertion et de probation (Spip), Camp-Est et coutumiers s’accordent pour faciliter les visites des sénateurs auprès de détenus qui le souhaitent.

“On teste ce dispositif depuis un an, cette convention permet d’accentuer ce travail”, explique Fréderic Subileau, directeur du SPIP.

Quel message apportent les représentants des aires dans l’enceinte de la prison ? “Il s’agit surtout de montrer aux détenus qu’ils ne sont pas oubliés, pas isolés”, répond-il.

“Dans les premières interventions de groupes, le discours des sénateurs était tout de même très dur”, précise le directeur du Camp-Est, Régis Baudoin. “Il ne s’agit pas de faire oublier la faute, mais d’envisager l’après.”

 

Des demandes en suspens

 

Les sénateurs, eux, veulent “tirer le bilan de la prise en compte par l’État et le gouvernement” de leurs propositions. Même si Joanny Chaouri salue l’écoute du ministre, le président de l’institution nuance : “Sur la justice, nous attendons encore beaucoup de réponses de l’État.”

Parmi les demandes sur la table : la définition d’un cadre d’intervention en milieu coutumier, le renforcement des compétences des assesseurs coutumiers en matière pénale et l’abandon définitif du projet de centre éducatif fermé au profit de “mesures de réhabilitation et de réappropriation des valeurs” pour les délinquants.

Plus tard, à la province Sud, où l’entretien avec Philippe Michel s’est étalé sur une heure et demie, les discussions balaient les violences conjugales, le service civique obligatoire ou la réglementation sur l’alcool. Mais comme au Sénat coutumier, c’est bien le Camp-Est et la prise en charge des délinquants, notamment les plus jeunes, qui sont au centre du débat.

Jean-Jacques Urvoas ne s’y trompe pas : après des rendez-vous avec les professionnels de la justice aujourd’hui, il visitera le centre pénitentiaire de Nouville demain. “J’ai choisi d’y passer une journée entière pour comprendre ce qu’il s’y passe, écouter ce qu’il s’y dit”, explique-t-il.   

 

Les Nouvelles calédoniennes

 

 

6
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete