NOUVELLE-CALÉDONIE – Plus de 200 hectares détruits par maladresse

    mardi 25 octobre 2016

    Attisées par un vent violent, les flammes ont à plusieurs reprises traversé la RT1 qui a été coupée à la circulation  durant quatre heures. (© DR)

    Attisées par un vent violent, les flammes ont à plusieurs reprises traversé la RT1 qui a été coupée à la circulation durant quatre heures. (© DR)

     

    Parce qu’ils voulaient récupérer le miel d’un essaim d’abeilles, deux adolescents de 12 ans y ont mis le feu, hier matin, à Poum. Bien mal leur en a pris car le vent, qui soufflait à 35 nœuds, s’est mêlé de la partie et la situation leur a totalement échappé. Plus de 200 hectares sont partis en fumée sur le secteur de Golone.

    Et si, fort heureusement, aucun blessé n’est à déplorer, les différents services de secours ont durant un temps redouté de lourdes conséquences.
    Le sinistre s’est en effet déclaré vers 9 heures, à proximité de plusieurs habitations, du gîte de Golone et de l’hôtel MalaBou Beach.

    Les clients et le personnel de ce dernier ont même dû être évacués pour être mis en sécurité. Les occupants des habitations alentour ont été incités par la gendarmerie à faire de même.
    Les flammes, dont les plus imposantes ont atteint une vingtaine de mètres de hauteur, ont franchi à plusieurs reprises la RT1. L’axe routier a dû être fermé durant quatre heures.
    Sous le commandement opérationnel du Sivom Nord, d’importants moyens ont dû être engagés pour parvenir à circonscrire l’incendie.

    Deux camions-citernes feu de forêt, deux arroseuses des services techniques et quatre sapeurs-pompiers de la commune de Poum ont été appuyés par un camion-citerne rural et un véhicule léger tout-terrain venus de Koumac.

    Ils ont reçu le renfort d’une autre citerne rurale avec quatre hommes diligentés par la Sécurité civile.
    Les deux hélicoptères bombardiers d’eau de cette dernière ont quant à eux effectué 35 rotations.

    Hier, peu avant 16 heures, toutes les personnes évacuées ont pu réintégrer le MalaBou Beach et la circulation a pu reprendre sur la RT1.
    La Sécurité civile devait opérer ce matin un vol de reconnaissance au-dessus de la zone sinistrée.

    Quant aux deux jeunes incendiaires, il appartiendra au juge pour enfants de décider des suites judiciaires à donner à cette malheureuse affaire.
    La Sécurité civile rappelle une fois encore qu’en cette période de chaleur et de sécheresse accompagnée de vents violents, l’utilisation du feu à usage non domestique est interdite sur tout le territoire.

    LNC

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete