NOUVELLE-CALÉDONIE – Un requin-tigre de plus de 3 mètres capturé

    jeudi 10 novembre 2016

    Entre la pose des balises dans le lagon et les surveillances aériennes et maritimes, les autorités prennent le minimum  de risques. L’interdiction de baignade est maintenue à Poé. (© archives LNC)

    Entre la pose des balises dans le lagon et les surveillances aériennes et maritimes, les autorités prennent le minimum de risques. L’interdiction de baignade est maintenue à Poé. (© archives LNC)

     

    À Bourail, les autorités s’organisent. Et si le requin juvénile repéré dès samedi dernier en face de la Mutuelle des fonctionnaires sur la plage de Poé considéré comme ayant un “comportement déviant et potentiellement accidentogène”, n’a pas été repéré, les recherches n’ont pas été vaines. Hier après-midi, c’est une femelle requin-tigre, vraisemblablement pleine, qui a été vue non pas à Poé, mais à proximité du littoral Bouraillais.

    Premier requin équipé d’une sonde

     

    “Elle a été capturée, indique le capitaine Laurent Thomas des pompiers. Le spécimen mesurait 3, 44 mètres et s’est montré extrêmement agressif lorsqu’il s’est attaqué à l’appât. Mais le requin n’était pas au bord de plage comme le jeune requin que nous recherchons. Cela nous permet de comprendre qu’il s’agit d’un point de passage. Normalement, ils ne restent pas.”
    Point plus que satisfaisant : il s’agit du premier requin sur lequel a été installée une balise électroacoustique. Une nouvelle plutôt réjouissante puisque lorsque le requin s’approchera à 300 mètres d’une des dizaines de balises installées en ce moment à Poé, l’alerte pourra être donnée. Mieux : les autorités sauront exactement de quels individus il s’agit.

    “Ceci dit, une fois relâché au large, celui-ci ne devrait plus revenir, assure le capitaine des pompiers. Le cas problématique reste celui du squale que nous recherchions depuis le début de semaine.” Un animal qui, d’après les pêcheurs, est soit parti, soit encore présent mais extrêmement méfiant. “Il aurait gardé en mémoire la première capture et se cacherait.”

    Les recherches vont donc se poursuivre, d’autant qu’il s’avère que ce spécimen, même s’il quitte le lagon, revient toujours au bout de quelques mois. L’euthanasie, lors d’une éventuelle capture, sera envisagée. L’arrêté, interdisant formellement la baignade ainsi que toute activité nautique sur la plage de Poé, reste donc maintenu.

    Seules deux zones seront autorisées à la baignade le vendredi et le samedi de 14 heures à 17 h 30, devant la Mutuelle des fonctionnaires et devant le camping. Des maîtres-nageurs seront présents pour assurer une surveillance et veiller à ce qu’aucun requin ne s’installe jusqu’à 300 mètres des côtes. La situation restera la même tant que les autorités ne seront pas assurées du départ du requin-tigre de 2,50 mètres.

    Avec le temps, la plage de Poé, ayant vécu une attaque mortelle en avril, devient un des lieux les plus surveillés, où la plupart des systèmes de prévention sur le littoral comme dans le lagon, sont déployés comme nulle part ailleurs au Caillou.

    LNC

     

     

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete