Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

NOUVELLE-CALÉDONIE – Sécurité : l’État sort le grand jeu

lundi 7 novembre 2016

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a reçu les élus calédoniens place Beauvau, pour des annonces cruciales avant le référendum de 2018. (© Les Nouvelles Calédoniennes)

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a reçu les élus calédoniens place Beauvau, pour des annonces cruciales avant le référendum de 2018. (© Les Nouvelles Calédoniennes)

 

 

Le gouvernement a annoncé samedi dernier que 53 policiers et gendarmes seraient envoyés en Nouvelle-Calédonie en renfort à partir de février, et que des moyens supplémentaires seraient déployés face à l’insécurité sur le Caillou.
Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, aux côtés des ministres de la Justice Jean-Jacques Urvoas et des Outre-mer Ericka Bareigts, a reçu dans la matinée à Beauvau des élus indépendantistes et non indépendantistes de l’île, après les violences du samedi 29 octobre.

Six gendarmes ont été blessés dimanche 30 octobre sur la commune du Mont-Dore (banlieue de Nouméa) lors d’affrontements consécutifs à la mort la veille d’un jeune homme lors d’un contrôle routier qui a mal tourné. L’insécurité est un sujet récurrent de préoccupation.

Les ministres ont annoncé samedi dernier que “dès février 2017, 53 policiers et gendarmes viendront renforcer la direction de la sécurité publique et le commandement de la gendarmerie de Nouvelle-Calédonie, et cet effort sera poursuivi”, selon un communiqué.
De plus, comme souhaité par certains élus, “une brigade de prévention de la délinquance juvénile est créée au sein de la gendarmerie, pour soutenir les actions locales de prévention et de lutte contre les addictions et accompagner la jeunesse calédonienne”. Et “pour rehausser le niveau de protection des forces de l’ordre, les gendarmes et les policiers seront équipés d’un matériel de protection renforcé, et les prochains véhicules livrés seront équipés de dispositifs spécifiques”.
Ces mesures découlent notamment des préconisations d’un rapport de la mission de l’Inspection générale de la police et de la gendarmerie, menée durant l’été sur le territoire sur la question de l’insécurité.
M. Urvoas se rendra en Nouvelle-Calédonie en décembre, Mme Bareigts en février “pour finaliser avec tous les responsables le plan de prévention de la délinquance”, et M. Cazeneuve en février également pour l’arrivée des nouveaux effectifs, a-t-il aussi été annoncé.

“Face aux violences inacceptables qui ont été perpétrées dans l’île le week-end du 29 et 30 octobre, les ministres ont renouvelé aux élus calédoniens l’engagement total de l’État, et aux forces de l’ordre leur entier soutien”, ajoute le communiqué.
Encore samedi dernier, la circulation a dû être coupée dans l’après-midi sur une route provinciale au niveau de la traversée de la tribu de Saint-Louis (commune du Mont-Dore), en raison de “jets de pierre sur des véhicules”, selon un communiqué du haut-commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie, qui invitait les usagers à éviter la zone pour “permettre aux forces de l’ordre d’accomplir leur mission”.
En Nouvelle-Calédonie, les gendarmes ont subi 62 agressions avec armes en 2015, soit plus de 46 % du total des agressions de gendarmes avec armes outre-mer.
Délinquance et insécurité seront également évoquées aujourd’hui avec Manuel Valls au Comité des signataires de l’accord de Nouméa (1998), qui organise la décolonisation par étapes de l’île.

 

 

AFP

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete