Habillage fond de site

Nouvelle-Calédonie – Turouru Temorere : “J’ai hâte de découvrir le pays”

mardi 22 août 2017

Turouru Temorere entourée de Leiana Faugerat, manager du comité Miss Tahiti (à gauche), et de Hinarere Taputu, Miss Tahiti 2014. (© LNC)

Turouru Temorere entourée de Leiana Faugerat, manager du comité Miss Tahiti (à gauche), et de Hinarere Taputu, Miss Tahiti 2014. (© LNC)

C’est la première fois qu’elle pose le pied sur le Caillou, alors forcément, elle trépigne d’impatience. “J’ai hâte de découvrir le pays”, sourit Turouru Temorere.

Élue Miss Tahiti en juin, la belle brune de 20 ans vient à la rencontre de son homologue calédonienne couronnée samedi dernier, Lévina Napoléon. Née d’une rencontre entre Leiana Faugerat, manager du comité organisateur de Miss Tahiti, et Jean-Patrick Lerandy, directeur du Tiki Village, à Moorea, cette rencontre a vocation à s’inscrire dans le temps.

“Le Tiki Village, c’est un centre culturel vivant et la culture ne doit pas se limiter à la Polynésie, il y a une très forte communauté polynésienne en Nouvelle-Calédonie, et c’est une culture que les gens aiment”, développe le Calédonien. “On le voit avec la musique, la danse, ou les tatouages.”

Qui de mieux que Miss Tahiti pour faire la promotion du fenua ? “Chaque miss permet de véhiculer de belles images du pays et des éléments de sa culture”, ajoute le directeur. Mais il y a aussi la notion d’échange entre deux pays voisins. “C’est ce qui m’a séduit”, reconnaît Leiana Faugerat. “Et l’idée que les miss puissent découvrir ce pays, qui n’est pas si loin, et dont la culture n’est pas si différente.”

La venue en 2014 de Hinarere Taputu, alors Miss Tahiti, concrétise la naissance de cette nouvelle tradition. “L’idée, c’est de créer un événement autour de notre venue et de partager des petits moments privilégiés avec les Polynésiens d’ici”, reprend Leiana Faugerat.

Du foyer de vie Paul-Reznik à l’Acapa, en passant par les partenaires, tels que Aircalin ou la mairie de Dumbéa : le programme sera “chargé et varié” pour Turouru Temorere. Mais il y aura aussi “des moments de plaisir, comme la visite du centre culturel Tjibaou ou de l’aquarium”, ne manque pas de souligner Hinarere Taputu.

Aux côtés du comité Miss Tahiti, la jolie brune de 27 ans est venue dans le cadre d’un futur projet placé sous le signe “de l’élégance et de la beauté en Océanie”. Événement international dont la 1re dauphine de Miss France 2015 et 5e dauphine de Miss Monde 2015 serait la charmante marraine.

 

“Être miss : une responsabilité”

 

L’occasion également pour Turouru Temorere, conciliant courageusement les études et la couronne, de profiter de l’expérience de son aînée.

“C’est très dur de faire les deux, mais j’ai fini ma licence, et là j’attends les résultats d’ici deux semaines”, se réjouit la jeune femme, qui s’oriente vers une carrière d’experte comptable.

“C’est une responsabilité d’être miss”, souligne Hinarere Taputu. “Quand on accepte la couronne, on accepte tout ce qui va avec. On accepte aussi d’être un personnage public et d’avoir une vie, du coup, qui devient publique. Il faut se prêter au jeu des photographes et des caméras, c’est vrai que ça peut être pesant, mais on n’est miss qu’un an. Il faut en profiter.”

 

Les Nouvelles calédoniennes

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete