Une nouvelle exploitation de poules pondeuses placée sous surveillance

    mardi 20 septembre 2016

    poule

    Un nouvel arrêt du Journal officiel a placé sous surveillance, hier, l’exploitation de poules pondeuses de M. Wong Kui Long, à Papara, « suspecte d’infection par Salmonella enterica sérotype Enteritidis ».

     

    Le début d’une épidémie de salmonellose ?

     

     

    Mardi, un nouvel arrêt du Journal officiel plaçait sous surveillance l’exploitation de poules pondeuses de M. Wong Kui Long à Papara, Tahiti. Une exploitation « suspecte d’infection par Salmonella enterica sérotype Enteritidis. »

     

    Une seconde mise sous surveillance après celle, au début de ce mois de septembre, de la société Sceap ou société Choquet, plus connue sous le nom “Les ovos de la Presqu’île”. Est-ce là le début d’une nouvelle épidémie de Salmonellose comme le fenua en a connu une en 2011. Cela avait provoqué la destruction de nombreux cheptels et une pénurie d’œufs au point de devoir se fournir à l’étranger.

    Récemment interrogé par La Dépêche, le docteur Hervé Bichet, vétérinaire et épidémiologiste au service du développement rural, expliquait lors de la première suspicion de salmonellose à Taravao, que « la salmonelle en question peut être à l’origine de Tiac, des toxyinfections alimentaires collectives. Cette salmonelle est responsable de 80% des infections liées aux salmonelles. Dans des conditions extrêmes, elle peut être mortelle mais, en général, ce sont plutôt des troubles digestifs du type diarrhée ».

    Ce nouvel arrêté du conseil des ministres n’est de toute façon pas rassurant sur l’état de la filière.

    La mise sous surveillance implique  que tous les troupeaux de l’exploitation sont immédiatement séquestrés et maintenus isolés, que tout traitement antibiotique est interdit sauf dérogation écrite de l’autorité en charge de la qualité alimentaire et de l’action vétérinaire, que les œufs produits dans l’exploitation sont consignés, dans un local approprié permettant leur bonne conservation et de façon à éviter toute dissémination de l’infection.

    Sur autorisation de l’autorité en charge de la qualité alimentaire et de l’action vétérinaire, prise après avis du responsable du Centre d’hygiène et de salubrité publique (CHSP) sur le choix de l’établissement destinataire de ces œufs, les œufs peuvent être utilisés pour la fabrication d’ovoproduits ou de denrées alimentaires dont le procédé de fabrication garantit la destruction des germes pathogènes, en application des prescriptions réglementaires en vigueur et enfin que tout mouvement de volailles à destination ou en provenance de l’exploitation du troupeau suspect est interdit, sauf autorisation de l’autorité en charge de la qualité alimentaire et de l’action vétérinaire.

     

    Bertrand Prévost

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete