Nouvelles mesures antiterroristes en Australie

    lundi 25 mai 2015

    « Si vous avez servi dans les forces armées d’un pays en guerre avec l’Australie, vous perdrez automatiquement la citoyenneté australienne », annonce le Premier ministre Tony Abbott à l’adresse des binationaux. Les Australiens de deuxième génération pourraient aussi être concernés. Tony Abbott a fait savoir qu’il donnerait des précisions sur ces nouvelles lois antiterroristes dans les prochains jours, mais il a déjà voulu envoyer un message de fermeté. Les djihadistes seront emprisonnés quelle que soit leur nationalité, a souligné le Premier ministre : « Il n’est pas question de permettre à certains de s’en sortir parce qu’ils ne sont pas des citoyens australiens. On va punir sévèrement ceux qui enfreignent nos lois. Mais si vous vous êtes éloignés vous-mêmes de notre pays en vous livrant à des activités terroristes contre notre peuple et contre nos valeurs, eh bien vous ne méritez pas de rester au sein de la famille australienne. »
    Depuis septembre dernier, six attaques terroristes ont été évitées grâce au travail des services de renseignement et de la police, et 400 enquêtes prioritaires sont en cours, affirmeTony Abbott.
    Les autorités redoutent notamment le retour en Australie de djihadistes qui auraient combattu dans les rangs de Daesh au Moyen-Orient. Ils seraient 110 à être partis en Irak et en Syrie, selon les chiffres officiels.
    Le gouvernement envisage aussi d’introduire un programme de surveillance dans les écoles, pour repérer les élèves en voie de radicalisation. Ce programme baptisé « jihadi watch » se fixe pour objectif « d’éloigner ces individus des idéologies de la haine », explique le procureur général, George Brandis.
    Avec ces nouvelles mesures, le gouvernement espère réussir là où il échoue, jusqu’à présent : empêcher de nouveaux citoyens australiens de rejoindre les rangs de Daesh. La ministre australienne des Affaires étrangères, Julie Bishop : « Retirer la citoyenneté est une question très importante, et nous ne prenons pas ces choses à la légère. Nous prenons conseil auprès de nos agences de renseignement, de sécurité et auprès des services juridiques. Le nombre d’Australiens qui cherchent à partir à l’étranger ne diminue pas, donc nous devons prendre toutes les mesures nécessaires pour qu’ils restent en sécurité en Australie, et aussi pour les empêcher de prendre part à un conflit sanglant à l’étranger. »
    Les nouvelles lois antiterroristes doivent être examinées par le Parlement cette semaine. Avant de débattre du texte, le chef de file de l’opposition aimerait avoir plus de précisions sur les changements prévus. Bill Shorten : « On a évidemment besoin d’avoir des détails. On a réclamé une séance d’information au Premier ministre, Tony Abbott, pour être sûrs de pouvoir apporter une contribution constructive et cohérente. »
    Pour le moment, le gouvernement continue d’annoncer ses mesures au compte-gouttes. Aujourd’hui, on a ainsi appris que Greg Moriarty, ancien ambassadeur en Indonésie, prendrait la tête de la première cellule australienne de lutte contre le terrorisme.
     
    Radio Australia

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete