Habillage fond de site

Nucléaire – Nouveau dispositif en place pour surveiller Moruroa

vendredi 22 juin 2018

moruroa telsite

Le système Telsite 2, comme son prédécesseur, surveille trois loupes de calcaires en zone nord : Irène, Camélia et Françoise. Ici, deux des extensomètres du site Irène, l’un à 30°, l’autre à 45°, qui mesurent au 10e de millimètres, le mouvement de ces blocs de 600 millions de mètres cubes. (© Christophe Cozette)


Le système de surveillance géo-mécanique Telsite 2 a été inauguré officiellement, à Moruroa. Ce chantier a coûté 12 milliards de francs et a duré trois ans. Ce système est censé protéger la population de Tureia en cas de glissement d’une loupe de roche calcaire.

“La responsabilité de l’État est d’assurer la sécurité de ses populations en tout temps et en tout lieu.” Cette phrase, répétée maintes fois, mercredi, à Moruroa, par les instances militaires nationales, était au cœur même de cette visite de l’ex-atoll “nucléaire”, à laquelle La Dépêche de Tahiti a pu participer. Une visite organisée pour l’inauguration officielle du système de télésurveillance géo-mécanique dénommée Telsite 2, prenant la suite de son prédécesseur, Telsite, inauguré en 1997.

Ce système de haute technologie, d’un coût de 12 milliards de francs, a nécessité trois ans de travaux. Il a été mis en service le 23 février, en parallèle avec l’ancien système.

Il prendra définitivement le pouls de Moruroa, seul, en août. Au pas de charge. Après trois heures de vol vers l’ancien atoll du grand secret, en Casa, la délégation, composée essentiellement d’acteurs des armées mais aussi de représentants d’entreprises qui ont participé aux travaux de Telsite 2 et de la société civile — Sylvana Puhetini, vice-présidente de l’assemblée, Jacques Raynal, ministre de la Santé, et Winiki Sage, président du CESC, que nous avons longuement interviewés (lire encadrés) —, a donc inauguré et détaillé ce système de surveillance lors d’un déplacement millimétré et balisé.

“Le fruit de la volonté de l’État d’exercer une surveillance fiable, constante et vigoureuse des risques présents.” L’objectif de cette installation est bien la protection des populations contre deux aléas : soit le risque de chute du bloc corallien à Moruroa, soit le glissement d’une loupe à Moruroa, qui aurait des conséquences à Tureia et ses 300 habitants.

 

 

Deux phénomènes possibles

 

Comme l’a rappelé le discours militaire prononcé, “la réalité des enjeux de sécurité civile sont différents parfois, de ceux qui ont été rapportés”. “Le seul enjeu est le glissement d’une loupe, contenu dans le plan de sauvegarde communal de l’île la plus proche de l’ancien site d’essais nucléaires, Tureia depuis 2012. Modélisés, les risques n’excèdent pas une vague, engendrée par le glissement d’une loupe, qui provoquerait, à Tureia, une montée des eaux d’une hauteur de 10 à 30 cm sur les deux zones inhabitées du sud de l’atoll, de 60 cm au niveau des hoa (la partie qui sépare les motu) et aucune montée des eaux en zone nord, la zone habitée. Le délai d’alerte est de plusieurs jours, voire de plusieurs semaines.” Depuis l’arrêt des essais, cet indicateur est resté, en permanence, au niveau 0, assurent les autorités militaires.

Dans le cas de l’effondrement d’un bloc de falaise corallienne, cela provoquerait, “avec un préavis très bref (90 secondes) et uniquement à Moruroa, une vague de l’ordre de deux mètres sur le lieu de l’événement et une submersion de l’ordre du mètre sur la piste d’aviation et de moins d’un mètre en zone vie”, assure t-on.

Les 30 militaires et les trois civils présents auraient ce laps de temps pour rejoindre une des plate-formes surélevées, présentes un peu partout autour de l’atoll, dans ce cas de figure. Un événement de ce type a eu lieu le 25 juillet 1979 (essai “Tydée”) et ne s’est jamais reproduit depuis, précisent les forces armées.

 

Christophe Cozette

 

Capture d’écran 2018-06-22 à 10.11.41 Capture d’écran 2018-06-22 à 10.13.02

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete